Bénéfice à nouveau en hausse pour Endress+Hauser

mardi, 08.05.2018

L'entreprise Endress+Hauser a profité d'une meilleure conjoncture dans son secteur pour dégager un bénéfice en hausse en 2017.

Le directeur général d'Endress+Hauser Matthias Altendor. (keystone)

Endress+Hauser a dégagé l'an dernier un résultat après impôts en hausse de 34,2% par rapport à 2016, à 209,1 millions d'euros (246 millions de francs). Le spécialiste bâlois des techniques de mesure et d'automatisation restait sur deux baisses consécutives de son bénéfice annuel après cinq années record.

"Le taux d'imposition effectif a nettement baissé par rapport à l'exercice précédent, en l'occurrence de 24,1%, du fait d'une modification de la composition des bénéfices au niveau local", relève mardi le groupe sis à Reinach (BL) dans un communiqué. Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) a également progressé, de 15% à 251,7 millions d'euros.

L'entreprise avait déjà communiqué son chiffre d'affaires début février. Les ventes ont atteint 2,24 milliards d'euros (+4,8%) en 2017. "La hausse de l'euro face à la plupart des devises fausse toutefois le tableau", note Endress+Hauser. En devises locales, la croissance atteint 6,5%.

L'entreprise a profité d'une meilleure conjoncture dans son secteur, explique-t-elle. "La forte consommation des ménages, la stabilisation du prix du pétrole ainsi que la faiblesse des taux d'intérêt ont donné lieu à une reprise des investissements dans l'industrie des process", selon le communiqué.

Près de 300 emplois créés

"Nous avons enregistré des bons résultats dans pratiquement toutes les régions et toutes les industries", a souligné le directeur général Matthias Altendorf, cité dans le communiqué. En Allemagne, principal débouché, les ventes en fin d'année accusaient encore un certain retard sur le carnet de commandes en hausse. La croissance s'est en revanche montrée dynamique en Chine et aux Etats-Unis.

La firme fondée en 1953 a créé l'an dernier 296 emplois, pour un total de 13'299 collaborateurs dans le monde. L'année en cours a débuté sur une forte hausse du carnet de commandes. 

"A l'heure actuelle, les entrées de commandes dépassent notre objectifs", souligne Matthias Altendorf. Pour 2018, le groupe souhaite accroître ses ventes de plusieurs points de pourcentage à un chiffre et table sur une rentabilité constante en l'absence d'effets exceptionnels. Il prévoit d'investir 223 millions d'euros et de créer jusqu'à 500 emplois. (ats)






 
 

AGEFI



...