Bank of America dépasse les attentes au T3, aidée par le courtage

lundi, 17.10.2016

Bank of America a dépassé les attentes au troisième trimestre, en enregistrant une hausse de 6,6% sur un an de son bénéfice net.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 41 cents, contre 33 cents attendus en moyenne par les analystes. - (Reuters)

Bank of America a dépassé les attentes au troisième trimestre, grâce aux économies et surtout aux revenus engrangés dans le courtage dont le bond a confirmé la renaissance des activités spéculatives à la grande joie de Wall Street.

Le bénéfice net a augmenté de 6,6% sur un an à 4,45 milliards de dollars de juillet à fin septembre, a annoncé lundi la deuxième banque américaine par actifs.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 41 cents, contre 33 cents attendus en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 3,1% sur un an à 21,64 milliards de dollars, contre 20,94 milliards espérés en moyenne.

"Nous avons réussi à accroître nos revenus, à réduire nos coûts et à continuer à bien gérer les risques", s'est félicité le PDG Brian Moynihan, au moment où le débat sur l'intégrité de Wall Street est relancé par l'affaire des comptes fictifs de Wells Fargo, la troisième banque américaine par actifs.

Bank of America (BofA), contrainte par les régulateurs de muscler son coussin de sécurité afin de faire face à une crise sans le recours aux deniers publics, a diminué de 3% à 13,5 milliards de dollars ses dépenses au troisième trimestre.

C'est toutefois la bonne performance des activités de courtage qui a tiré les bénéfices: leur chiffre d'affaires a bondi de 16,2% à 4,36 milliards de dollars, contre 3,21 milliards escomptés en moyenne par les marchés, pour un bénéfice de 1,1 milliard de dollars (+34,2%).

La palme revient au courtage des "revenus fixes" (obligations, matières premières, devises) dont le chiffre d'affaires a bondi de 39% sur un an.

Comme ses rivales JPMorgan Chase et Citigroup la semaine dernière, Bank of America a aussi enregistré une hausse de son activité de conseil financier, ce qui s'est traduit par une hausse de 9,5% des commissions versées à ses banquiers d'affaires.

Quant à la banque de détail dont les marges sont rognées par l'environnement actuel de taux d'intérêt bas, elle a réussi à contrebalancer ces vents contraires en enregistrant une hausse des volumes des dépôts (+6%) et des crédits (+3%). Le bénéfice de cette division, dont les principales opérations sont tournées vers les ménages, a augmenté de 3,2% à 1,81 milliard de dollars mais le chiffre d'affaires a stagné à 7,97 milliards.

Ces résultats étaient salués dans l'ensemble à Wall Street où l'action prenait 0,63% à 16,10 dollars vers 11H25 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...