Axel Springer: regain d'optimisme au sortir du 3e trimestre

mercredi, 07.11.2018

L'éditeur allemand Axel Springer a dégagé un bénéfice net en hausse de 33,2% au troisième trimestre.

Axel Springer a relevé une partie de ses objectifs annuels. (Keystone)

Le groupe de médias allemand Axel Springer a relevé une partie de ses objectifs annuels après une hausse de son bénéfice au troisième trimestre. L'éditeur de Bild, journal le plus lu outre-Rhin, a notamment tiré profit des activités dans le numérique.

Sur la période de juillet à septembre, l'éditeur a dégagé un bénéfice net en hausse de 33,2% sur un an à 61,9 millions d'euros (70,3 millions de francs). La progression reflète en partie des gains financiers exceptionnels, la croissance se limitant à 16,8% sans tenir compte de ceux-ci, a noté mercredi Axel Springer.

Le chiffre d'affaires a lui progressé de 2,3% à 765,1 millions d'euros, avec une part des activités dans le numérique passée de 66% à 70%. Axel Springer "profite de l'évolution dynamique de ses activités numériques", notamment des sites de petites annonces en ligne (seloger.com, Autoreflex.com) et du site d'informations Business Insider.

Fort de cette progression, le groupe berlinois a relevé l'objectif de bénéfice ajusté par action, tout en confirmant les autres composantes de ses prévisions annuelles. Il s'attend toujours à une légère progression du chiffre d'affaires et à une progression "à deux chiffres" de son bénéfice opérationnel Ebita.

Journaux en ligne payants

Fondé juste après la deuxième guerre mondiale par le journaliste Axel Springer, l'éditeur de presse a pris relativement tôt le virage numérique, mettant en place des systèmes d'abonnement en ligne payants pour ses journaux phares, le tabloïd Bild ou encore le quotidien conservateur Die Welt. Le groupe a aussi cédé de nombreux titres de presse papier et investi dans des sites en ligne.

Axel Springer propose pour l'ensemble de ses médias en ligne deux options : soit des articles en libre accès, mais avec la présence de publicités sur la page, soit une lecture payante sans publicité. Le groupe est ainsi l'un des pionniers dans la lutte contre les logiciels bloqueurs de pubs.

A la Bourse de Francfort, le titre reculait de 0,34% à 58,00 euros, au sein d'un indice MDax des valeurs moyennes en hausse de 0,25%. (ats)






 
 

AGEFI



...