Les employeurs suisses peu enclins à l'embauche au 4ème trimestre

mardi, 12.09.2017

Avec une prévision nette d'emploi à 0%, le pays affiche le résultat le plus faible des 43 participants au dernier baromètre des perspectives d'emploi.

La prévision d'emploi plutôt timide des employeurs peut surprendre de par son contraste avec les indicateurs économiques publiés à la fin de l'été(Pixabay)

Les employeurs suisses montrent peu d'enthousiasme pour l'embauche au 4e trimestre 2017. Avec une prévision nette d'emploi à 0%, le pays affiche le résultat le plus faible des 43 participants au dernier baromètre des perspectives d'emploi recensé par le cabinet de recrutement Manpower. Si ces perspectives contrastent avec les récents indicateurs économiques, le tableau est contrasté selon les régions.

Près de neuf employeurs sur dix prévoient de maintenir leurs effectifs "au moins" jusqu'à la fin de l'année. "La prévision d'emploi plutôt timide des employeurs suisses peut surprendre de par son contraste avec les indicateurs économiques publiés à la fin de l'été", commente Leif Agnéus, directeur général (CEO) de Manpower Suisse, cité dans un communiqué.

L'enquête fait cependant ressortir "des disparités régionales et sectorielles marquées". Ainsi, la Suisse orientale affiche les perspectives d'embauche les plus positives (+12%), à l'instar de la région zurichoise et de Suisse centrale (+6% chacune). A l'inverse, les prévisions d'emploi ont fléchi au Tessin (-6%), ainsi que dans la Région lémanique et dans l'Espace Mittelland (-5% chacun).

Au niveau sectoriel, les employeurs de la branche Electricité, gaz et eau (+8%) se démarquent avec la prévision nette d'emploi la plus élevée et la plus forte augmentation en rythme annuel (8 points). La plus forte hausse (12 points) en comparaison trimestrielle est celle enregistrée par le secteur du Commerce (+6%).

INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE À LA PEINE

Avec un score de -17%, l'Industrie manufacturière présente les intentions d'embauche les plus négatives et son résultat le plus faible depuis le lancement du baromètre en Suisse il y a plus de douze ans, signale Manpower. Pour ce secteur, l'indicateur a chuté de 28 points par rapport au trimestre précédent et de 15 points sur un an. "Même après l'abandon du taux plancher, les employeurs de l'Industrie manufacturière n'ont pas connu de prévision aussi pessimiste", relève Leif Agnéus.

En comparaison internationale, la Suisse figure en dernière position des 43 pays participant à l'étude. Toutefois, au vu de la constance qui caractérise le marché helvétique, le patron de Manpower Suisse se veut plutôt rassurant et veut voir dans ce zéro pourcent "un signe de stabilité".

En Allemagne, les employeurs continuent de se montrer confiants (+5%), comme en France (+4%), où ils ne s'étaient pas montrés aussi optimistes depuis le 3e trimestre 2015. L'Italie (+3%) présente quant à elle son résultat le plus élevé depuis près de sept ans.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...