CarPostal achève sa réorganisation après le scandale des subventions

jeudi, 13.06.2019

Avec la simplification du droit des sociétés, CarPostal achève sa réorganisation après le scandale des subventions. Environ 540 postes ont été redéfinis et 230 d'entre eux ont été mis au concours.

CarPostal a remboursé environ 205 millions de francs suisses de subventions indues à la Confédération, aux cantons et aux communes.(Keystone)

CarPostal achève sa réorganisation après le scandale des subventions. Des changements au niveau du personnel ont été induits. Aucune solution n'a toutefois été trouvée pour quelque 20 personnes.

Environ 540 postes ont été redéfinis et 230 d'entre eux ont été mis au concours, indique jeudi CarPostal dans un communiqué. La majeure partie des nouvelles fonctions a pu être pourvue grâce à des collaborateurs et collaboratrices déjà en fonction.

Les 20 collaborateurs, pour lesquels aucune solution pertinente n'a pu être trouvée, bénéficient d'un large soutien lors de la recherche d'un nouvel emploi dans le cadre du plan social, précise l'entreprise. Le personnel de conduite et de contrôle n'est pas concerné par les modifications organisationnelles.

Par l'enregistrement des modifications relevant du droit des sociétés au registre du commerce, CarPostal dissout la structure de holding qui existait depuis 2016. Outre cette réorganisation, le remboursement des indemnisations touchées à tort, la cession envisagée de CarPostal France à la société française Keolis SA et la création d'un programme de compliance portant sur la législation sur les subventions entendent régler le scandale CarPostal.

Syndicom confiant en l'avenir

Syndicom salue cette réorganisation. "Les jalons sont posés pour empêcher à l'avenir que les manquements du passé ne se reproduisent", se réjouit-il dans un communiqué, estimant que les bases sont posées pour que la confiance en la direction soit regagnée.Le syndicat se dit par ailleurs confiant que les questions encore en suspens, concernant les remboursements pourront être résolues au cours des prochains mois et qu'une offre socialement acceptable pourra être proposée aux vingt employés sans solution.CarPostal a remboursé environ 205 millions de francs suisses de subventions indues à la Confédération, aux cantons et aux communes. Depuis que le scandale a éclaté, tous les membres du conseil d'administration de CarPostal ont quitté leurs postes, à l'image de Susanne Ruoff, l'ancienne patronne de La Poste.Une procédure pénale administrative est toutefois toujours en cours. Elle concerne l'ex-chef de CarPostal, Daniel Landolf, et son ancien responsable des finances.(awp)

 

 






 
 

AGEFI



...