La morning note de Mirabaud Securities

vendredi, 23.09.2016

Aujourd’hui on prêtera attention aux PMI allemands et de la zone euro, ainsi qu’aux PMI américains. La chronique de

Les indices américains ont fini en hausse hier soir enchaînant leur troisième séance consécutive de gains dans le sillage d’un très fort rachat de positions vendeuses (short squeeze) des secteurs ayant été sous pression depuis maintenant 10 jours. La décision de la Réserve fédérale de ne pas relever pour l'instant ses taux d'intérêt étant évidemment l’essence de ce mouvement.

Le Nasdaq (porté par les performances d’Apple et d’Amazon) a inscrit un nouveau record en séance et le S&P a affiché sa meilleure performance sur deux jours depuis plus de deux mois avec un gain de près de 2% sur la période.

La tendance a aussi été alimentée par la publication d’une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage à leur plus bas niveau depuis deux mois. Des données qui confirment la bonne santé du marché de l'emploi et qui vont dans le sens d'un tour de vis monétaire en décembre prochain.

C’est le segment des petites capitalisations qui a le plus été en vue lors de la séance d’hier soir.

La volatilité s’est tout naturellement effondrée pour casser en cours de séance le support des 12.

Le dollar s’est affaiblit face à un panier de devises et le 10 ans américain s’est stabilisé après avoir fortement baissé juste après le statu quo de la Fed. Les matières premières ont logiquement poursuivi leur progression.

Finalement, notons que les volumes ont été très faibles, les investisseurs tentant d’analyser les fameux Dot Plots.

Statistiques américaines

La réunion de la Fed commençant à être digérée, il y avait hier quelques statistiques économiques intéressantes aux Etats-Unis, voici ce que nous avons retenu :

Baisse des inscriptions au chômage. - Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont reculé pour atteindre leur plus faible niveau depuis deux mois. En détail on a appris que le ministère avait recensé 252’000 demandes d'allocations chômage pour la semaine close le 17 septembre, soit un repli de 8’000. Le consensus s'attendait à une hausse de 2’000. Pour les férus de statistiques nous rappelons que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage se maintiennent sous la barre des 300’000 pour la 81e semaine consécutive, soit la plus longue période sous ce seuil depuis 1970.

Contraction des ventes de logements anciens. - Selon les données de la National Association of Realtors (NAR), les ventes de logements anciens ont reculé de 0,9% le mois dernier aux Etats-Unis, à 5,33 millions en rythme annualisé. Le consensus tablait au contraire sur une progression autour de 5,5 millions. Le chiffre de juillet a quant à lui été légèrement révisé à la baisse de 5,39 à 5,38 millions. Le nombre de logements en vente a diminué de 3,3% à 2,04 millions en août. Sur un an, il recule de 10,1%. Le prix médian des logements, lui, est en hausse de 5,1% en rythme annuel à 240’200 dollars.

19e contraction de suite. - L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois d'août 2016 est ressorti négatif à -0,55, contre un consensus positif de +0,15 et un niveau révisé à +0,24 pour le mois de juillet 2016. C’est le 19ème mois consécutif de baisse soit la pire série depuis près de 50 ans sans que les Etats-Unis soient en récession…

La BCE voit du soleil mais avec quelques nuages

Selon le bulletin économique de la Banque centrale européenne (BCE), la croissance mondiale devrait accélérer l'an prochain mais plusieurs risques obscurcissent ses perspectives, notamment la Chine et les conséquences de la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne.

Cette analyse va à l’encontre des conclusions de l’OCDE publiées hier qui indiquaient que la croissance de l'économie mondiale tomberait, victime d'un coup d'arrêt de la mondialisation, cette année et l'an prochain à ses plus bas niveaux depuis la crise financière.

La BCE cite notamment le ralentissement sur les marchés émergents, Chine en tête, comme un important risque baissier pour une reprise qu'elle prédit graduelle et inégale.

Concernant le Brexit, dont les conséquences sur l'économie de la Grande-Bretagne sont pour l'instant limitées, la BCE écrit que le pire est … peut-être ( !) à venir en affirmant que les implications économiques de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pourraient être pires que prévu, augmentant l'incertitude et affectant négativement le commerce, la confiance des entreprises et l'investissement.

Le bulletin économique laisse cependant ses prévisions en ligne avec celles présentées par la BCE lors de sa dernière réunion de politique monétaire, début septembre.

Mise en garde sur le secteur bancaire ou mea culpa ?

On savait que le secteur bancaire souffrait de plusieurs maux : Mauvaise réputation, baisse de l’activité, régulation, taux d’intérêt négatifs et j’en passe, cependant la plaie ne semble pas se refermer de sitôt. C’est en tout cas ce que pense le président de la Banque centrale européenne (BCE). Ce dernier a effectivement prévenu que la trop grande quantité des acteurs occupant le secteur bancaire européen pesait sur la rentabilité.

Les raisons invoquées sont selon lui :

·        La faiblesse des taux d'intérêt (le président a expliqué que cela faisait vingt ans que les taux réels de long terme diminuaient)

·        Les changements technologiques

·        Les évolutions démographiques

·        Les inégalités

Dans un élan de mea culpa, Mario Draghi a affirmé que les politiques monétaires accommodantes menées par la BCE et d'autres grandes banques centrales avaient contribué à faire baisser les taux, ce qui, en conséquence, avait compressé le revenu net d'intérêts.

Il relève cependant que le secteur bancaire surchargé joue également un rôle dans la faiblesse actuelle de la rentabilité des banques et que la surcapacité de certains secteurs bancaires nationaux et l'intensité de la concurrence en découlant exacerbaient ce resserrement des marges.

On rappelle une nouvelle fois ici qu’en 2015, selon une étude de PriceWaterhouse Cooper, une banque privée en Suisse sur dix a été vendue ou liquidée au cours de l’année 2015. En l’espace de douze mois, leur nombre est passé de 133 à 121.

Des CDS chinois !

La nouvelle est assez rare pour la signaler. L'un des organismes de supervision du marché interbancaire chinois a effectivement donné son feu vert au lancement d'un contrat sur les CDS (risque crédit). Les participants du marché chinois disposent encore de peu d'instruments de couverture pour se protéger contre de tels risques, ce qui accentue la nécessité d'introduire les CDS.

Rappelons que les CDS sont des produits dérivés du marché du crédit permettant en principe de se protéger d'une éventuelle faillite d'une tierce partie.

L'Association chinoise des investisseurs institutionnels du marché financier (Nafmii), qui supervise les émissions d'effets de commerce et d'autres types de dette sur le marché interbancaire chinois, a déjà notifié aux établissements concernés de se préparer à traiter des CDS et elle devrait bientôt publier des directives à ce sujet.

Cette annonce reflète la volonté des autorités chinoises d'aider les sociétés à se couvrir des risques de plus en plus élevés du marché des emprunts d'entreprise local.

Rappelons cependant que les défauts de paiement sur les obligations ont fortement augmenté en Chine au cours des 18 derniers mois, faisant suite à une longue période pendant laquelle il était de notoriété publique que la plupart des emprunts jouissaient d'une garantie implicite de l'Etat.

Cette annonce importante pourrait donc signifier que le gouvernement chinois tente de « libéraliser » (en acceptant concrètement des faillites) un pan de l’économie chinoise qui pourrait s’emballer prochainement.

Aujourd’hui

Les indices européens devraient ouvrir sans tendance dans la phase de digestion que l’on connait habituellement après les réunions de la Réserve fédérale américaine. Les investisseurs tenteront de se focaliser sur le débat présidentiel américain de lundi prochain ainsi que sur l’évolution du dollar qui devrait donner la tendance aux matières premières lors de ces prochaines séances.

Tendance asiatique

Les indices asiatiques évoluent en légère baisse ce matin 2 jours après la décision de la Fed de laisser ses taux inchangés, mais surtout 2 jours après l’étonnante annonce de la Banque du Japon (BoJ) d’abandonner son objectif de base monétaire, instaurant à la place un contrôle de la courbe des taux, en vertu duquel elle achètera des obligations d'Etat à long terme pour maintenir les rendements à 10 ans à leur niveau actuel, proche de zéro.

C’est donc la réflexion et la digestion qui prévaut ce matin. Le Nikkei (qui était fermé hier) ne tente même pas un rebond malgré la baisse du Yen face au dollar ce matin.

La raison peut-être à la publication de statistiques économiques meilleures qu’attendues (What is good is bad). On a en effet appris que l'activité dans le secteur manufacturier au Japon s'était redressée en septembre pour la première fois en sept mois. En détail, l'indice PMI "Flash" s'est établit à 50,3 en septembre après avoir été révisé en août à 49,5 sur une base ajustée des variations saisonnières.

Actualité

Le gouvernement britannique lancera la procédure officielle de sortie de l'Union européenne en début d'année prochaine et le Brexit pourra peut-être être négocié en moins de deux ans, a estimé le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson.

Le Canada et la Chine ont décidé d'ouvrir des négociations bilatérales en vue d'aboutir à un accord de libre-échange, a annoncé le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

La Cour européenne de justice pourrait retirer le Hamas mais également les Tigres tamouls (LTTE) de la liste noire des organisations terroristes et ce malgré les protestations d'Israël et du gouvernement du Sri Lanka.

Hillary Clinton a proposé de taxer à 65% les successions supérieures à 500 millions de dollars pour une personne seule et à un milliard de dollars pour les couples.

L'économie argentine s'est contractée de 2,1% au deuxième trimestre par rapport au premier, le pays restant en récession alors que le président Mauricio Macri achève la première année de son mandat. Selon des données officielles, le produit intérieur brut (PIB) a baissé de 3,4% par rapport à la même période de 2015.

Marine Le Pen (extrême droite) serait qualifiée pour le second tour de la présidentielle de 2017 dans tous les cas de figure, selon un sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique

Energie / Utilities   

►                 L'introduction en Bourse d'Innogy, la filiale de RWE regroupant ses activités dans le renouvelable, les réseaux et la vente au détail d'énergie, pourrait représenter jusqu'à cinq milliards d'euros, selon des données de la transaction. Innogy émettra 55,6 millions de nouvelles actions tandis que RWE vendra jusqu'à 83,3 millions d'actions existantes, le tout à un prix unitaire compris entre 32 et 36 euros, a précisé RWE dans un communiqué.

►                 La Caisse des Dépôts a annoncé la cession d'une partie de sa participation dans Veolia via un placement privé et souligné vouloir demeurer un "actionnaire important" du groupe de services collectifs. La cession porte sur environ 4% du capital de Veolia et la CDC devrait conserver environ 4,62% du capital et 8,36% des droits de vote à l'issue de l'opération.

►                 Suez a réalisé l'acquisition auprès du Groupe Caltagirone d'une participation de 10,85% de la société ACEA, en échange d'actions nouvelles Suez.  A l'issue de cette opération, Suez détient donc 23,33% du capital d'ACEA, acteur italien majeur opérant dans le secteur de l'eau, de l'énergie et de l'environnement (détenu à 51% par la ville de Rome).

Prix du baril

Le prix du baril de pétrole est en baisse ce matin en Asie dans le sillage de la hausse du dollar. L’or ne bénéficie pas des commentaires de plusieurs responsables et des sources au sein de l’OPEP selon lesquels pourrait aboutir la semaine prochaine à Alger à un accord de réduction de sa production totale de pétrole brut, ce qui serait une première en huit ans, estiment celle-ci.

Industrie / Minières / Automobile

►                 Les candidats au rachat de la société allemande Atotech, filiale de chimie de Total, remettront dans les prochains jours leurs offres finales au groupe pétrolier, a-t-on appris de sources au fait du dossier. Selon ces sources, le britannique CVC, l'américain Carlyle et un consortium comprenant Cinven et BC Partners ont été retenus pour poursuivre les enchères, dans le cadre d'une transaction qui pourrait atteindre autour de trois milliards de dollars

►                 D'Ieteren a annoncé un accord en vue de l'acquisition d'une participation de 41% dans l'italien Moleskine, avant le lancement d'une offre obligatoire sur le solde du capital qui entraînera le retrait de la cote du fabricant de carnets.

►                 Airbus Group examine de nouvelles réductions de coûts face au repli du marché des hélicoptères et au recul de la demande pour son très gros porteur A380. "Nous devons nous adapter, d'une part au repli continu du marché des hélicoptères, et d'autre part au recul de la demande d'A380", indique Tom Enders, président exécutif du groupe aéronautique et spatial, dans un courrier adressé aux employés.

►                 Un organe d'appel de l'Organisation mondiale du commerce a donné raison aux Etats-Unis contre Airbus dans le différend qui oppose Boeing et l'avionneur européen depuis 12 ans au sujet des aides publiques dont ils bénéficient. Dans son rapport, le groupe spécial de l'OMC conclut que l'Union européenne ne s'est pas conformée à de précédentes décisions de l'organisation multilatérale, ce qui a permis à Airbus de continuer à toucher des subventions.

►                 Le groupe chinois Wanda, qui possède un vaste réseau de salles de cinémas dans le monde, a annoncé un "partenariat stratégique" avec le studio Sony Pictures, dans l'espoir affiché de renforcer l'influence culturelle de la Chine à Hollywood.

►                 PSA a répondu à une proposition de partenariat du constructeur malaisien en difficulté Proton, dont l'actionnaire DRB-Hicom cherche à vendre une participation, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

►                 Fuji Heavy Industries a annoncé qu'il rappelait 935.000 Subaru Legacy dans le monde entier pour réparer des essuie-glaces défectueux. Le rappel touche 76 pays et en particulier les Etats-Unis où 592.000 voitures sont concernées. Le constructeur japonais ajoute qu'il rappelle autour de 107.000 voitures au Japon même.

Financières

►                 Daniel Tarullo, gouverneur de la Réserve fédérale américaine, prononcera lundi un discours sur "les prochaines étapes de l'évolution des tests de résistance (bancaires)", a indiqué la Fed

►                 CaixaBank, a décidé de vendre 9,9% de son capital social à des investisseurs privés, pour un montant de près d'1,4 milliard d'euros, afin de mener à bien son OPA sur la portugaise BPI. "CaixaBank SA a décidé de vendre 585 millions d'actions lui appartenant, soit 9,9% de son capital social", a déclaré la banque dans un communiqué où elle précise que cela permettra de maintenir son taux de fonds propres durs à un niveau acceptable, au-dessus des 11%.

►                 John Stumpf, le patron de la banque Wells Fargo a démissionné du Conseil consultatif de la Réserve fédérale américaine, a annoncé la Fed de San Francisco

Informations et Technologies

►                 Yahoo a confirmé qu'il avait été l'objet d'un piratage massif de données concernant près de 500 millions de comptes, accusant, sans la nommer, une entité soutenue par un État d'être à l'origine de cette intrusion informatique. Yahoo a indiqué dans un communiqué qu'un certain nombre d'informations concernant ses utilisateurs -dont les noms, adresses de courriel, numéros de téléphone, dates de naissance et dans certains cas les réponses aux questions secrètes liées au mot de passe - avaient été dérobées à la fin 2014 par ce que le groupe pense être une "entité sponsorisée par un Etat".

►                 Airbnb a bouclé un nouveau tour de table de 850 millions de dollars auprès, notamment, de la branche de capital-investissement de la maison-mère de Google, Alphabet, ont indiqué des personnes proches du dossier. Cette nouvelle levée de fonds valorise Airbnb à près de 30 milliards de dollars, selon ces personnes, qui ont ajouté que Google Capital et la société de capital-risque Technology Crossover Ventures étaient les deux chefs de file de l'opération.

►                 Après un quasi doublement de son action en l'espace d'un an, Alibaba est devenu la première capitalisation boursière chinoise. Avec une capitalisation d'un peu moins de 268 milliards de dollars, le groupe détrône son concurrent Tencent et relègue en troisième position l'opérateur télécoms China Mobile, tous deux cotés à Hong Kong.

Consommation

►                 Eurazeo a annoncé la cession, par sa filiale ECIP M S.A, d'environ 6% du capital de Moncler dans le cadre d'un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels.

Pharmaceutique

►                 Lundbeck a annoncé l'échec d'un essai clinique à un stade avancé d'un traitement expérimental d'une forme légère à modérée de la maladie d'Alzheimer. Le groupe pharmaceutique danois a précisé que son médicament idalopirdine s'était caractérisé par un "faible profil d'efficacité", ajoutant qu'il avait échoué à freiner la diminution des facultés cognitives.

►                 Novartis revendique le franchissement d'un jalon important pour son médicament Zykadia (ceritinib) en étude de phase III contre le cancer du poumon. Le traitement a démontré une prolongation en première ligne de l'espérance de vie sans progression de la maladie pour les patients atteints de cancer du poumon avancé non à petites cellules (NSCLC) positif à la kinase du lymphome anaplasique (ALK+), en comparaison avec une chimiothérapie standard.

La statistique du jour

United State Manufacturing PMI

 

 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...