La morning note de Mirabaud Securities - Update de l'après-midi

vendredi, 20.11.2015

Aujourd’hui nous suivrons avec attention les déclarations du président Mario Draghi ainsi que du président de la Fed de St Louis, James Bullard ainsi que la confiance du consommateur en zone euro.

John F. Plassard*

John F. Plassard

Les indices américains ont fini sans tendance hier soir après une série de 3 séances de hausse consécutives.

L’on peut ainsi qualifier la séance de consolidation après les émotions de ces derniers jours et la quasi-certitude que la réserve fédérale américaine devrait remonter ses taux d’intérêt directeurs lors de la prochaine réunion du 16 décembre 2015.

Soulignons que les investisseurs sont maintenant 68% à penser que l’institution américaine va monter ses taux en décembre 2015 contre 62% mercredi matin.

À défaut de nous répéter, nous notons cependant que le Baltic dry index (indice des prix pour le transport maritime de vrac sec) est maintenant en baisse pour le 20ème jour consécutif et atteint des niveaux historiquement bas, jamais touché depuis la création de cet indicateur en 1984….

Le prix du baril inquiète

Les cours du pétrole ont terminé dans le désordre hier soir sur le Nymex, le Brent ayant profité du repli du dollar et de la hausse des prix de l'essence alors que le brut léger américain a reculé en raison de la hausse des stocks.

Nous relevons depuis un moment, sans grand scoop, que l’évolution du prix du baril dépendait tout d’abord de plusieurs facteurs assez « classiques » tels que l’évolution du dollar, l’évolution de la demande mondiale, l’abondance (sous ou sûr), des taux réels et de la spéculation.

Ensuite, nous faisions référence (Et si le prix du baril de remontait pas ? 9 octobre 2015) à l’influence que pouvait avoir les budgets des pays producteurs sur les ventes forcées de baril (pour alimenter les caisses des Etats) et/ou les ristournes sur les ventes de barils en direction de la Chine notamment.

Hier c’est un nouvel élément qui est rentré en compte dans le calcul du prix du baril de pétrole. En effet, en prévision d’un hiver « plus chaud » dû au phénomène El Niño, plusieurs expert (dont celui de Goldman Sachs) relève que le prix du baril pourrait aller bien plus bas qu’actuellement (les 20 dollars reviennent souvent).

Rappelons ici que les météorologues et les scientifiques affirment que l'actuel épisode climatique El Nino serait l'un des plus puissants à avoir été observé depuis 1950 et devrait encore se renforcer, provoquant des sécheresses et des inondations quasi dans précédent. Il devrait gagner en intensité. L'OMM (organisation météorologique mondiale) note que la moyenne trimestrielle maximale des températures de l'eau en surface dans le centre-est du Pacifique tropical va dépasser la normale de 2°c.

Les précédents les plus puissants sont ceux de 1972/73, 1982/83 et 1997/98

Les Minutes de la BCE

Nous l’avons déjà indiqué hier, les Minutes de la BCE confirment qu’il y a un problème avec le manque d’inflation (le mot est faible). Cela étant dit, toujours selon ce même rapport de la réunion des 21 et 22 octobre, de nouvelles mesures de relance s’avèrent possible, voire probable, en décembre 2015.

Le débat est cependant ailleurs et il concerne l’ampleur de l’action de l’institution européenne ainsi que les outils qu’elle va utiliser.

Selon les détails du document publié hier, le conseil des gouverneurs de la BCE (composé des 19 gouverneurs des banques centrales nationales de la zone euro et des six membres du directoire de la BCE) était divisé lors de sa réunion d'octobre sur une nouvelle baisse des taux directeurs, l'une des options envisagées pour redynamiser les prix en zone euro.

Ce conseil a évoqué des options possibles pour assouplir davantage la politique monétaire, si cela devenait nécessaire. En particulier, des remarques préliminaires ont été faites concernant l'option d'une nouvelle baisse des taux directeurs, notamment du taux de dépôt (dans le texte)….

Pour plus de détail : https://www.ecb.europa.eu/press/accounts/2015/html/mg151119.en.html

Statistiques américaines

Indicateurs avancés solides

Nous avons appris hier que l'indice des indicateurs avancés américains pour le mois d'octobre 2015 est ressorti en croissance de 0,6% par rapport au mois précédent alors que le consensus était positionné à +0,5% et que la statistique était de -0,1% en septembre 2015. C’est une bonne nouvelle concernant la vigueur

L’indice de Philadelphie repasse en positif

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de novembre 2015 est remonté en territoire positif à +1,9, contre un consensus qui était situé à -0.5 un chiffre de -4,5 le mois auparavant. L’indice est dopé par la composante « espoir ». Si l’on observe la situation « actuelle » l’on constate l’effondrement des prix payés et une détérioration dans les « nouveaux ordres ».

Le Yuan oui mais

Nous évoquions la semaine passée le fait que la présidente du fond monétaire international (FMI), Christine Lagarde, voyait d’un bon œil l’arrivée du Yuan dans le fameux panier de devise. L’institution devrait donc logiquement donner d’ici quelques jours son feu vert à l'entrée de la monnaie chinoise dans ses DTS (droits de tirage spéciaux), accordant finalement de l’espoir au gouvernement chinois.

Cependant, des sources bien informées ont rapporté que le FMI envisageait de modifier le mode de calcul de la pondération de chacune des monnaies de son panier de référence pour réduire l'influence des volumes d'exportations ce qui impliquerait que la pondération du yuan serait réduite par rapport au mode de calcul actuel. Rappelons qu’il y a 4 mois, l’institution avait calculé que le mode actuel donnerait au yuan une fourchette située entre 14% à 16% du panier du FMI. De plus en plus de rumeurs veulent cependant que ce pourcentage soit trop élevé et qu’il faille plutôt parier sur 12%....

Pour mémoire le panier est actuellement composé de 41,9% du dollar américain, 37,4% de l'euro, 11,3% de la livre sterling et 9,4% du yen.

Aujourd’hui

Aujourd’hui nous suivrons avec attention les déclarations du président Mario Draghi ainsi que du président de la Fed de St Louis, James Bullard ainsi que la confiance du consommateur en zone euro. Soulignons aussi qu’aujourd’hui est une échéance pour les contrats.

 

 

Tendance asiatique

Contre toute attente, le Nikkei à fini en hausse ce matin après avoir passé une bonne partie de la séance en territoire négatif. C’est la 4ème séance de hausse consécutive. Notons le peu de volume échangé.

Le reste des indices asiatiques évoluent sans tendance dans le sillage de la clôture de New-York.

Actualités

La reprise modérée de l'économie allemande devrait se poursuivre en dépit des risques croissants liés au ralentissement dans les pays émergents, une consommation privée vigoureuse restant le principal moteur de la croissance de la première économie d'Europe, a annoncé le ministère des Finances.

Le département du Trésor a adopté des mesures contre l'"inversion fiscale", mécanisme par lequel des entreprises américaines délocalisent leur siège social dans un pays à taux d'imposition plus bas en achetant une société étrangère.

Le gouvernement grec a repoussé du 3 au 15 décembre la date limite pour le dépôt des offres contraignantes pour la privatisation d'OLP, l'opérateur du port du Pirée, à la demande des parties intéressées, a annoncé l'agence en charge des privatisations. C'est la deuxième fois en moins d'un mois que le processus de vente est retardé. La date initialement fixée au 30 octobre avait été repoussée au 3 décembre en raison de la tenue des élections législatives en septembre et de la résistance d'autorités locales.

La réponse du Congrès américain aux attentats de Paris se précise: la Chambre des représentants, à majorité républicaine, a adopté une mesure qui suspendrait l'accueil de réfugiés syriens et irakiens, malgré les appels au sang-froid et la menace de veto du président Obama. Le texte a été adopté avec l'appui de la majorité républicaine et d'une partie des démocrates, par 289 voix contre 137 et huit absents, et doit encore être examiné par le Sénat, où son avenir est incertain.

Madagascar espère adopter d'ici le début de l'année prochaine un nouveau code minier et pétrolier et s'attend à une croissance économique de 5% en 2016, a déclaré son président.

Energie / Utilities   

► L'Egypte et la Russie ont signé au Caire un accord pour la construction de la première centrale nucléaire en Egypte.

Prix du baril

Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse en Asie ce matin, mais les gains demeuraient limités dans un marché toujours plombé par l'offre surabondante.

Industrie / Minières / Automobile

► Air France a constaté un impact des attentats de Paris sur la fréquentation de ses vols et étudie des offres commerciales pour en amoindrir l'ampleur, a-t-on déclaré de source proche du groupe.

► Airbus estime que le lancement d'une version améliorée de son appareil A380 en 2022 pour doper les ventes pourrait être prématuré, a déclaré son président exécutif Fabrice Brégier.

► Moody's a placé sous surveillance négative la note de crédit court terme "P-1" d'Air Liquide après l'annonce de son projet de rachat de Airgas. L'acquisition conduira à une détérioration des ratios financiers du spécialiste français des gaz industriels, même en prenant en compte l'augmentation de capital de 3 milliards à 4 milliards d'euros prévue par Air Liquide, estime Moody's.

► Vinci annonce que sa filiale Eurovia a remporté, auprès de la Direction Générale des Routes et Autoroutes nationales de Pologne, deux contrats portant sur la conception et la construction de deux voies rapides pour un montant total de 120 millions d'euros.

► General Motors a annoncé la construction d'une voiture à hydrogène devant servir sur les terrains de guerre pour l'armée américaine et basée sur son 4X4 Chevrolet Colorado.

► Volkswagen a fait acte de contrition et d'humilité pour sa première participation à un salon automobile nord-américain depuis l'éclosion du scandale des émissions polluantes, et avant une rencontre cruciale aujourd’hui avec les régulateurs.

► Les autorités américaines mènent une enquête sur l'équipementier Robert Bosch sur son rôle dans le trucage à grande échelle par Volkswagen des tests antipollution, apprend-on de sources proches du dossier. Le ministère de la Justice cherche à savoir si Bosch participait aux manœuvres de Volkswagen pour contourner les tests d'émissions polluantes, ou les connaissait, précise-t-on de mêmes sources.

► Clariant annonce la signature d'un accord avec le spécialiste britannique du dégivrage Kilfrost en vue d'une reprise des activités de ce dernier en Europe. L'opération, pour un montant non précisé, reste soumise à l'approbation des autorités compétentes.

► DKSH distribuera six lignes de produits du spécialiste allemand de la découpe de métal Haimer dans treize pays asiatiques. Le facilitateurs helvétique de distribution assurera la promotion, la vente et la distribution des outils et capteurs de Haimer au Cambodge, en Chine, en Indonésie, au Japon, en Corée du Sud, au Laos, en Malaisie, en Birmanie, aux Philippines, à Singapour, à Taïwan, en Thaïlande et au Vietnam.

► Georg Fischer a annoncé mettre un terme d'ici la fin de l'année à l'augmentation du temps de travail dans ses sites en Suisse. A compter du 1er janvier 2016, GF va retourner aux 40 heures hebdomadaires de travail.

► OC Oerlikon a conclu un accord pour la cession de son activité Leybold Vacuum, valorisée à 525 mio CHF, au suédois Atlas Copco. Le groupe industriel, en pleine restructuration, a confirmé ses prévisions 2015 pour les activités poursuivies. La cession des activités de pompes à vide au spécialiste suédois des solutions destinées à l'industrie et au BTP doit être clôturée à la mi-2016

Financières

► Trois banques suisses ont accepté de payer des pénalités d'un montant total de plus de 81 millions de dollars afin d'échapper à des poursuites aux Etats-Unis pour avoir aidé de riches contribuables à frauder le fisc, a annoncé le département américain de la justice. Les trois banques, les filiales suisses des banques françaises BNP Paribas et Banque CIC, ainsi que la banque privée KBL (Suisse) se sont aussi engagées à coopérer avec toute procédure pénale ou civile en cours.

► Julius Bär a annoncé le rachat de l'ensemble des titres privilégiés perpétuels de premier rang à dividende non cumulatif en circulation, avec une préférence de liquidation de 225 CHF par titre. Le rachat sera effectué le 2 décembre au prix de 225 CHF par titre, augmenté d'un montant égal aux dividendes non payés

► ABN Amro a annoncé que son introduction en Bourse se ferait au prix de 17,75 euros par titre, permettant à l'Etat néerlandais de lever au moins 3,3 milliards d'euros dans le cadre de la plus importante privatisation bancaire survenue en Europe depuis 2008. A ce prix, la banque est valorisée autour de 16,7 milliards d'euros.

Informations et Technologies

►  Intel a annoncé une hausse de 8% de son dividende annuel et communiqué pour la première fois des prévisions de résultats pour 2016 à l'occasion de sa présentation annuelle aux analystes. Le dividende est majoré à 1,04 dollar en base annuelle, alors qu'à son niveau actuel il présente un rendement de 2,9%. Pour 2016, le groupe anticipe une croissance du chiffre d'affaires "vers le milieu d'une fourchette à un chiffre", une prévision conforme aux attentes puisque le consensus est actuellement de +4%. Intel attend une marge brute de 62% l'an prochain, elle aussi conforme aux anticipations des analystes, et il évalue ses investissements à 10 milliards de dollars, avec une marge de 500 millions de part et d'autre. Le consensus est actuellement à 9,2 milliards. Avec la baisse de la demande pour les ordinateurs personnels et la transition lente vers les appareils mobiles, l'exercice 2015 devrait se solder par un repli de 1% du chiffre d'affaires.

► Samsung a supprimé plus 5'000 emplois en 1 an dans ses différentes filiales

Consommation

► L'ONG internationale Oxfam s'est déclarée déçue par l'indigence de la nouvelle politique climat de Danone, qui selon elle a des objectifs trop limités et trop lointains de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

► Nike a annoncé que son conseil d'administration avait approuvé un nouveau programme de rachat d'actions de 12 milliards de dollars et une division par deux de ses actions classe A et B. Le titre du leader mondial des articles de sport gagnait 4% dans les transactions électroniques après Bourse. La société a également relevé son dividende trimestriel sur ses actions classe A et classe B de 14% à 32 cents par action, avant leur division par deux, payable le 4 janvier.

► Gap a abaissé sa prévision de profit 2015, affecté par le dollar fort et la faiblesse des ventes de ses marques Banana Republic et Gap, mais son directeur général Arthur Peck a indiqué que ces marques bénéficieraient d'une amélioration significative au printemps. Gap a abaissé son objectif de bénéfice net 2015 à 2,38-2,42 dollars par action, contre 2,75-2,80 dollars auparavant. Son bénéfice net du troisième trimestre à fin octobre de son exercice fiscal a baissé à 248 millions de dollars, soit 61 cents par action, contre 351 millions, soit 80 cents par action, un an auparavant. Hors exceptionnels, le bénéfice a été de 63 cents par action. Le chiffre d'affaires a baissé d'environ 3% à 3,86 milliards de dollars, a annoncé la société le 9 novembre. A périmètre comparable, le chiffre d'affaires total a baissé de 2%, plombé par la baissé de 4% des ventes de la marque Gap et de 12% du chiffre d'affaires de sa division Banana Republic.

Pharmaceutique

► HBM Healthcare Investments participe à hauteur de 10 mio USD au financement de la fusion des deux entreprises pharma américaines Celladon Corporation et Eiger BioPharmaceuticals. Un contrat de fusion en ce sens a été signé la veille, a indiqué HBM dans un communiqué.

► AstraZeneca et Sanofi vont mettre en commun des milliers de composés chimiques dans le cadre d'un accord inhabituel qui met en lumière la volonté des grands groupes pharmaceutiques de trouver de nouvelles voies pour le développement de médicaments. Cet accord, le premier de ce type pour des groupes pharmaceutiques de cette envergure, va permettre aux deux entreprises de se donner un accès mutuel à près de 210.000 composés chimiques au total. Chacun des deux groupes pourra travailler librement au développement de n'importe lequel de ces composés chimiques sans être engagé financièrement vis-à-vis de l'autre.

► ObsEva SA / ObsEva et Kissei Pharmaceutical annoncent la signature d'un accord mondial pour le développement et la commercialisation du KLH-2109 pour le traitement de l'endométriose

► Le ministère japonais de la Santé a approuvé une indication supplémentaire pour Xeloda de Roche. Le produit peut désormais être utilisé en cas de chimiothérapie postopératoire lors de cancer de l'estomac, a indiqué la filiale japonaise de Roche, Chugai.

Xeloda est déjà homologué dans plus de 90 pays pour le traitement du cancer de l'estomac.

La statistique du jour

 

Tendance à Wall Street

 

Les futures américains sont en légère hausse au lendemain d’une séance sans aspérité et malgré la nouvelle baisse du prix du baril de pétrole qui devrait définitivement casser le support des 40 dollars (le baril).

Nous avons évoqué, après les Minutes de la Fed de mercredi soir, qu’une hausse des taux d’intérêt directeurs américains était maintenant totalement anticipée par les marchés. Nous confirmions cependant qu’il restait plusieurs questions en suspens et notamment l’ampleur du mouvement de la banque centrale européenne (BCE) le 3 décembre 2015 (Nouvelle baisse des taux de dépôt ? Si oui, quel type de taux ? (Dépôt ou directeur) Quelle sera la nouvelle taille de rachat d’actifs ? Quelle sera la nouvelle durée de rachat d’actifs ? Les dettes émises par les régions ou les villes seront-elles incluent dans les rachats d’actifs ?).

Le discours de Mario Draghi ce matin à Frankfort était donc extrêmement important pour que nous puissions répondre à nos interrogations concernant la réunion de la BCE du 3 décembre. Avant d’aller dans les détails, évitons tout d’abord de sauter de joie: Il n’y a pas eu de scoops et nous ne sommes pas plus avancés que nous l’étions avant: oui il y aura des actions supplémentaires, mais aucun détail n’a filtré. Les indices européens réagissent donc actuellement normalement à l’incertitude ambiante, par une légère baisse. Revenons cependant aux éléments qui ont été mis en avant par le président de la BCE.

Tout d’abord, il y a un constat très lourd concernant le risque de récession (dans le texte) qu’il y a eu cet été en zone euro.

Ensuite, Mario Draghi admet que des vents contraires (à la reprise de la vigueur économique) se sont intensifiés dernièrement, tout comme les risques sur le manque d’inflation.

Finalement, il confirme que l’institution était prête à agir rapidement pour faire remonter l’inflation dans la zone euro et que son programme d'achat d'actifs (APP) était un instrument puissant et flexible, qui pouvait être ajusté en termes de montant, de composition ou de durée pour parvenir à une position plus expansionniste. Il insiste sur le fait que la politique accommodante de la BCE avait non seulement été un succès, mais constituait également le principal moteur de la reprise économique actuelle….

Concernant les taux, le président a confirmé que le niveau du taux de la facilité de dépôt pouvait aussi renforcer la transmission de l'APP, notamment en augmentant la rapidité de circulation des réserves bancaires…. Bref, refaire du nouveau avec du vieux.

Il faut maintenant que les promesses soient tenues et que la BCE soit au rendez-vous. La question est donc: Le sera-t-elle ?

En l’absence de statistiques économiques probantes aux Etats-Unis, nous continuerons d’observer avec attention et avec un constat évident l’évolution des taux en zone euro.

L’on a en effet a appris ce matin que le taux à 2 ans allemand avait atteint un niveau négatif record à -0.389% (confirmant ainsi les risques de déflation) suite aux déclarations du président de la BCE. L’accroissement de la monétisation de la dette par la BCE continue d’appuyer sur la tendance….

Ceci confirme bien évidemment la tendance actuelle (fin octobre 2015 par exemple, plus de la moitié des émetteurs souverains européens ont vu leurs emprunts à deux ans toucher des niveaux négatifs encore jamais atteints par le passé) et nos récentes affirmations (Taux d’intérêt : la tentation d’être encore plus négatif – La Tribune). Tendance à Wall Street

!Les valeurs à surveiller!

  • Nike annonce un nouveau programme de rachats d'actions, portant sur 12 Mds$ sur 4 ans. Il sera mis en place une fois que le programme actuel de 8 Mds$ sera achevé, avant la fin de l'année 2016. Le groupe annonce par ailleurs un dividende trimestriel de 0,32$, en hausse de 14%, qui sera versé le 4 janvier aux actionnaires enregistrés le 9 décembre. Enfin, le conseil d'administration de Nike a approuvé un "split" sur l'action de 2 pour 1, payable sous forme de dividende. L'opération devrait être finalisée le 24 décembre.
  • Ross Stores annonce ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 215,7 M$ (0,53$ par action), contre 192,7 M$ (0,46$ par action) un an avant. Les ventes montent de 7% à 2,78 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,50$, pour des ventes de 2,76 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa compris entre 2,45 et 2,48$, contre une précédente fourchette de 2,40/2,45$.
  • General Motors a annoncé la construction d'une voiture à hydrogène devant servir sur les terrains de guerre pour l'armée américaine et basée sur son 4X4 Chevrolet Colorado.
  • Intel a annoncé une hausse de 8% de son dividende annuel et communiqué pour la première fois des prévisions de résultats pour 2016 à l'occasion de sa présentation annuelle aux analystes. Le dividende est majoré à 1,04 dollar en base annuelle, alors qu'à son niveau actuel il présente un rendement de 2,9%. Pour 2016, le groupe anticipe une croissance du chiffre d'affaires "vers le milieu d'une fourchette à un chiffre", une prévision conforme aux attentes puisque le consensus est actuellement de +4%. Intel attend une marge brute de 62% l'an prochain, elle aussi conforme aux anticipations des analystes, et il évalue ses investissements à 10 milliards de dollars, avec une marge de 500 millions de part et d'autre. Le consensus est actuellement à 9,2 milliards. Avec la baisse de la demande pour les ordinateurs personnels et la transition lente vers les appareils mobiles, l'exercice 2015 devrait se solder par un repli de 1% du chiffre d'affaires.
  • Gap a abaissé sa prévision de profit 2015, affecté par le dollar fort et la faiblesse des ventes de ses marques Banana Republic et Gap, mais son directeur général Arthur Peck a indiqué que ces marques bénéficieraient d'une amélioration significative au printemps. Gap a abaissé son objectif de bénéfice net 2015 à 2,38-2,42 dollars par action, contre 2,75-2,80 dollars auparavant. Son bénéfice net du troisième trimestre à fin octobre de son exercice fiscal a baissé à 248 millions de dollars, soit 61 cents par action, contre 351 millions, soit 80 cents par action, un an auparavant. Hors exceptionnels, le bénéfice a été de 63 cents par action. Le chiffre d'affaires a baissé d'environ 3% à 3,86 milliards de dollars, a annoncé la société le 9 novembre. A périmètre comparable, le chiffre d'affaires total a baissé de 2%, plombé par la baissé de 4% des ventes de la marque Gap et de 12% du chiffre d'affaires de sa division Banana Republic.
  • Montage Technology a déclaré qu'il était disposé à lancer son OPA sur Pericom Semiconducteur, indiquant ainsi qu'elle pourrait devenir hostile.
  • Workday anticipe sur le trimestre en cours un chiffre d'affaires inférieur à ce que les analystes attendent. Le spécialiste des logiciels de ressources humaines a également dégagé au troisième trimestre une perte nette plus forte que prévu. L'action perdait 5% en après-Bourse.
  • Tyson Foods a annoncé la fermeture de deux sites, se traduisant par la perte de 880 postes.
  • Kalobios Pharmaceuticals a annoncé la nomination de Martin Shkreli au poste de PDG, le patron controversé de Turing Pharmaceuticals ayant pris la tête d'un groupe d'investisseurs qui a acquis 70% du flottant de la société pharmaceutique. Shkreli était devenu la figuère emblématique de la flambée des prix des médicaments en septembre, Turing ayant brutalement augmenté le prix du Daraprim, traitement d'une dangereuse infection parasitaire, avant de faire en partie marche arrière.
  • L'action de Sunedison perdait 2,8% à 2,78 dollars en avant-Bourse, JPMorgan ayant ramené sa recommandation de surpondérer à neutre et son objectif de cours de 19 à 5,50 dollars. Reuters avait signalé jeudi que GSA, filiale du fonds BLACKSTONE GROUP, ne comptait pas investir dans SunEdison, qui donne quelques soucis à Wall Street concernant son accès aux financements.
  • Abercrombie & Fitch annonce ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 41,9 M$ (0,60$ par action), contre 18,2 M$ (0,25$ par action) un an avant. Les bpa ajusté ressort à 0,48$, contre 0,42$ un an plus tôt. Les ventes baissent de 4% à 878,6 M$. A magasins comparables, les ventes trimestrielles baissent de 1%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,19$, pour des revenus de 869 M$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise des ventes stables à magasins comparables.

 

* Mirabaud Securities LLP






 
 

AGEFI



...