La Morning note de Mirabaud Securities - Update de l'après-midi

lundi, 21.11.2016

Aujourd'hui, la Morning note de Mirabaud Securities surveillera avec attention le discours de Mario Draghi.

John F. Plassard*

Commentaires américains Mirabaud Securities

Les futures sur les indices américains sont en légère hausse dans une semaine qui sera surtout marquée par le manque de statistiques économiques aux Etats-Unis pour cause de Thanksgiving (les marchés seront fermés jeudi et à moitié vendredi).

S’il y avait peu de statistiques économiques importantes ce matin, nous avons cependant pris connaissance de plusieurs éléments intéressants.

Tout d’abord la confirmation du ralentissement de la croissance allemande au 3ème trimestre après un premier semestre (considéré comme) probant. On a appris que le PIB s'était établi à 0,2% sur la période juillet-septembre après +0,4% lors des trois mois précédents.

Concernant notre théorie de la réindustrialisation, il semble que la première ministre Theresa May soit sur le point de succomber à la tentation. Cette dernière devrait effectivement dévoiler aujourd’hui une stratégie de relance du secteur industriel passant par un allègement de la fiscalité des entreprises et par l'investissement dans les sciences, la technologie et la recherche.

Theresa May devrait notamment annoncer une forte baisse de la taxation des profits des entreprises (17% voire 15%) et une stratégie industrielle ambitieuse.

La première ministre devrait finalement annoncer une enveloppe supplémentaire de deux milliards de livres par an d'ici 2020 pour la recherche et le développement et la création d'un fonds de soutien à des domaines comme la robotique et les biotechnologies.

Ce matin on a aussi appris que la banque nationale suisse (BNS) avait enregistré la semaine passée une forte hausse des avoirs à vue de 4,8 mrd CHF à 524,7 mrd. Il s'agit de la plus forte hausse depuis le Brexit fin juin. Comme nous l’indiquions la semaine passée, c’est sans aucun doute le signe que l’institution suisse est fortement intervenue sur le marché des devises. La BNS n’arrive cependant toujours pas à fait baisser la franc suisse face à l’euro vers des niveaux moins tendus que 1.07….

Finalement, ne faut-il pas commencer à s’interroger sur l’importance qu’accordent les médias aux sondages politiques. En effet, après le Brexit et l’élection présidentielle américaine c’est maintenant au tour des sondages concernant la primaire des Républicains en France de se tromper radicalement. Rappelons que juste avant le vote du week-end, Alain Juppé était crédité de 37% des intentions de vote contre 31% pour Nicolas Sarkozy. François Fillon quant à lui n’était crédité « que » de 24%..... On connait la suite puisque c’est l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a gagné haut la main le premier tour et l’ancien président qui a été éliminé….


Les indices américains ont terminé en légère baisse vendredi, les investisseurs prenant quelques bénéfices après les bonnes performances qui ont suivi l'élection de Donald Trump. Les indices sont néanmoins restés proche de leurs niveaux record et ont connu leur deuxième semaine de hausse consécutive. L'indice Russell-2000 des petites capitalisations a pour sa part vécu vendredi une 11ème séance consécutive de hausse, sa plus longue série dans le vert depuis 2003. Le short squeeze massif de « l’après-Trump » s’est atténué lors des 2 dernières séances.

La publication de l'indice Conference Board de l'activité économique, ressorti en faible progression pour octobre, n'a pas été de nature à tirer les indices vers le haut.

Si nous vous parlions d’exagérations jeudi, le phénomène s’est amplifié vendredi. Songez seulement :

  • Le Russell 2000 vient de connaître ses 2 meilleures semaines consécutives depuis juillet 2009
  • Le Dow Jones vient de connaître ses 2 meilleures semaines consécutives depuis décembre 2011
  • Le S&P500 vient de connaître ses 2 meilleures semaines consécutives depuis octobre 2014
  • L’Euro/Dollar vient de connaître sa plus longue série de hausse depuis octobre 2008
  • L’indice du dollar vient de connaître ses 2 meilleures semaines consécutives depuis octobre 2008
  • Les obligations du trésor américain viennent de connaître leurs 2 plus mauvaises semaines depuis janvier 2009
  • Les obligations (au niveau global) viennent de connaître leurs 2 plus mauvaises semaines jamais enregistrées
  • L’or vient de connaître ses 2 plus mauvaises semaines consécutives depuis juin 2013
  • Le cuivre vient de connaître ses 2 meilleures semaines consécutives depuis février 2010.

Quant aux actifs surachetés/survendus

Surachat :

  • Indice du dollar (depuis septembre 2014)
  • Dollar/Yen (juin 2015)
  • Dollar/Yuan (août 20115)
  • Dow Jones (novembre 2014)
  • Russell 2000 (janvier 2013)
  • Valeurs financières (SPDR – avril 2010)
  • Banques régionales américaine (n’avait jamais connu une telle série)
  • Cuivre (n’avait jamais connu une telle série)

Survente :

  • Or (depuis novembre 2015)
  • Obligations des pays émergents (décembre 2014)
  • Obligations du Trésor américain (juin 2007)

Au niveau des secteurs, signalons que Gap et Abercrombie & Fitch ont plongé respectivement de 16,6%, largement la plus forte baisse du S&P-500, et de 13,8%. Les deux enseignes de prêt-à-porter ont prévenu que la période des fêtes de fin d'année pourrait s'avérer difficile pour leurs activités.

Le pétrole a légèrement progressé vendredi, continuant à fluctuer entre l'influence positive des espoirs concernant l’Opep et celle négative de la force persistante du dollar.

Le billet vert évolue à des plus hauts depuis 13 ans face à un panier de devises. Il s'est raffermi de plus de 4% au cours des deux dernières semaines, sa plus forte hausse sur une telle période depuis mars 2015.

Le marché obligataire repartait à la baisse. Le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain a pour sa part atteint 2,355%, un pic depuis décembre. Les rendements des Treasuries de toutes maturités ont enregistré leur plus forte progression sur deux semaines depuis plus de cinq ans.

Cette tendance est amplifiée par la perspective d'une hausse des taux d'intérêt le mois prochain aux Etats-Unis. Les intervenants de marché estiment à 83% la probabilité d'un relèvement des taux de la part de la Réserve fédérale lors de sa prochaine réunion des 13 et 14 décembre, selon les données de Thomson Reuters. Signalons que 3 membres de la réserve fédérale américaines (Esther George, Robert Kaplan mais surtout James Bullard) se sont dit favorable à un tour de vis monétaire en décembre.

Angela Merkel serait-elle en train de changer ?

Dans notre théorie de la réindustrialisation, l’Allemagne, sans surprises est le maillon manquant.

En effet la chancelière allemande et son ministre des finances ont toujours défendu bec et ongle le fait que les membres de la zone euro devaient respecter sans aucune condition les exigences d’endettement de Bruxelles au détriment des relances budgétaires.

Cependant les choses semblent évoluer et l’annonce ce week-end d’un acte de candidature à un quatrième mandat de la chancelière pourrait marquer un tournant dans sa politique économique. Pour le bien de la zone euro.

Son discours sur l’immigration est en train de changer

La chancelière allemande, jusqu’ici connue pour sa politique généreuse à l'égard des migrants (ce qui lui a été reproché au sein de son pays), appelle maintenant l’Europe à stopper l’immigration clandestine.

Angela Merkel insiste aujourd’hui pour que l'Europe accélère sa lutte contre l'immigration illégale en multipliant les accords de renvoi des déboutés du droit d'asile vers leur pays d'origine.

Rappelons que le nombre d'expulsions d'étrangers en situation irrégulière devrait atteindre cette année en Allemagne les 26’500, un niveau sans précédent depuis 2003. Le bilan à fin septembre était de 19.914 personnes expulsées, dont près des trois quarts originaires des Balkans. En 2015, 20’888 étrangers en situation irrégulière avaient été expulsés par les autorités allemandes.

Les promesses d’augmenter les investissements

Angela Merkel vient de promettre d'augmenter les investissements dans les infrastructures en Allemagne en 2017 ! La chancelière allemande a en effet affirmé que son gouvernement dépenserait plus pour améliorer les réseaux routier et ferroviaire, le secteur des télécommunications et de l'éducation.

Si cela peut paraître assez étrange, la chancelière a cependant indiqué qu’elle ne recourait pas à l'emprunt. Lorsque l’on sait que le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, prévoit des comptes publics en équilibre pour les quatre prochaines années, on se demande cependant aujourd’hui comment un tel tour de passe-passe pourrait intervenir.

Sa popularité remonte en flèche

Ces derniers retournements de veste ont bien évidemment une influence directe sur la côte de popularité de la chancelière. On se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, le nombre d’Allemands qui était « satisfait » avec la politique de la chancelière étaient tombés à 63%, soit un plus bas de 5 ans. Aujourd’hui, les derniers sondages montrent une nette amélioration puisque le chiffre revient au-dessus des 71%.

Signalons cependant que la cote de popularité de la CDU et de ses alliés bavarois de la CSU, qui atteignait encore 42% au mois de septembre, s'est aujourd'hui stabilisée autour de 34 % des intentions de vote soit 10 points de moins que lors de la dernière élection de 2013.

Le pari pour 2017

Angela Merkel au pouvoir depuis 2005 en Allemagne a profité d'une réunion à huis clos de l'Union chrétienne démocrate (CDU), pour faire acte de candidature à un quatrième mandat.

Cette annonce qui n’est pas réellement une surprise pourrait pousser la chancelière à quelque peu adapter sa politique sur deux points principaux : L’immigration et l’économie. Rappelons, sur ce dernier point, que l’Allemagne est confrontée ces derniers mois à certains soubresauts de son économie qui pourraient potentiellement plonger le pays dans le doute.

Autre sujet en lien direct avec l’économie : L’emploi. Si l’Allemagne est le bon élève de la zone euro avec un chômage proche de ses plus bas depuis la réunification son rythme lors du dernier trimestre est peut-être un avertissement sans frais, mais il convient de ne pas le négliger. On a en effet appris que le rythme des créations d'emplois avait ralenti en Allemagne au troisième trimestre, ce qui pouvait suggérer que l'apport proprement intérieur à la croissance de la première économie européenne pourrait être moins évident.

Conclusion

Dire aujourd’hui que Berlin est en train de s’éloigner des exigences de Bruxelles en appelant à plus de marge de manœuvre pour permettre d’augmenter les dépenses tout comme la France et l’Italie l’exigent est faux.

Cependant à l’approche de l’échéance politique de 2017, le gouvernement pourrait multiplier les promesses qui pourraient appuyer notre théorie de la réindustrialisation de la zone euro. Pour le bien de tous les membres….

Les flux de la semaine

Si chaque semaine nous vous faisons part des flux hebdomadaire publiés par la Bank of America Merrill Lynch, cela aurait été une grave erreur de ne pas le faire cette semaine. En effet, les flux de la semaine confirme ce que nous vous indiquions la semaine passée : La rotation actions-obligations est réellement en train de s’enclencher….

Les fonds collectifs investis en actions ont enregistré leur collecte nette la plus élevée en deux ans tandis que les ventes nettes hebdomadaires sur les fonds obligataires ont été les plus importants en trois ans et demi sur la semaine au 16 novembre.

L'écart entre les flux de souscriptions nets positifs sur les fonds actions à +27,5 milliards de dollars d'un côté et négatifs sur les fonds obligataires de l'autre à -18,1 milliards de dollars n'a jamais été aussi élevé.

Au cours des dix dernières années les flux cumulés sur les fonds obligataires globaux ont atteint 1’500 milliards de dollars et ont été nuls sur les fonds actions.

Au niveau géographique, sur la période sous revue, les entrées nettes sur les fonds actions ont concerné les Etats-Unis et l'Europe tandis que le Japon et les pays émergents ont subi des dégagements.

Les fonds dédiés aux actions japonaises ont enregistré des sorties nettes hebdomadaires d'un milliard de dollars. Elles ont atteint 5,4 milliards de dollars pour les fonds en actions émergentes, un plus haut de 14 mois, du fait de l'appréciation du dollar et de la remontée des taux aux Etats-Unis.

D'un point de vue sectoriel, les fonds spécialisés sur les valeurs financières ont bénéficié d'entrées nettes à un niveau record de 7,2 milliards de dollars, portés par la hausse des taux.

Toutes les catégories de fonds obligataires ont subi des rachats à l'exception de ceux dédiés aux obligations indexées sur l'inflation.

Les sorties nettes sur les fonds en obligations émergentes ont atteint un niveau record à 6,6 milliards de dollars sur la semaine. Le mouvement d'appréciation du dollar, dont l'indice contre un panier de devise a atteint un plus haut depuis avril 2003, a entraîné des sorties nettes sur les fonds investis en métaux précieux, principalement l'or, qui ont atteint un plus haut depuis juin 2013 à 2,7 milliards de dollars.

Après la Russie, la Turquie ?

Comme vous le savez, nous mettons en avant depuis un certain moment le fait de se mettre à dos la Russie pourrait conduire à la création d’un bloc « de l’Est » à même de concurrencer les pays occidentaux au niveau politique, économique et même monétaire. Un nouvel acteur semble aussi prendre les devants. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, vient en effet d’estimer que son pays n'avait nul besoin d'adhérer à l'Union européenne « à tout prix » et pourrait se joindre au bloc formé en 2001 (Organisation de coopération de Shanghai (OCS)) par la Chine, la Russie et quatre pays d'Asie centrale.

Le président pense qu’une adhésion à OCS pourrait permettre à la Turquie d’agir avec plus d’aisance. Son appartenance à l’Union européenne semble de plus en plus compromise, Bruxelles s'inquiétant du non-respect par la Turquie de l'Etat de droit, notamment depuis le putsch militaire manqué de juillet dernier.

Rappelons que pour l’instant l'Inde, l'Iran, le Pakistan, l'Afghanistan et la Mongolie jouissent au sein de l’Organisation de coopération de Shanghai du statut d'observateur. La Turquie, comme la Biélorussie, a pour l'instant le statut de partenaire, ce qui lui donne accès à certaines réunions, sans droit de vote.

Ces déclarations de la part du président Erdogan interviennent alors que la Russie serait sur le point de « faire la paix » avec la Japon après 70 de tensions.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a en effet déclaré que la conclusion d'un traité de paix avec la Russie était en vue suscitant l'espoir d'une avancée lors d'un sommet entre les deux pays prévus à la mi-décembre au Japon.

Rappelons que les deux pays se disputent les îles Kouriles, prises par les troupes soviétiques à la fin de la Seconde guerre mondiale, et dont le Japon revendique une partie, ce qui empêche la conclusion d'un traité de paix en bonne et due forme entre les deux pays.

Ne négligeons pas ces mouvements géopolitiques qui pourraient avoir une importance sans commune mesure dans un proche avenir.

Cette semaine

Aujourd’hui nous surveillerons en particulier le discours de Mario Draghi.

Demain, c’est la confiance du consommateur en zone euro qui tiendra le haut de l’affiche tout comme certaines statistiques sur l’immobilier américain.

Mercredi, ce sont les indices manufacturiers allemands et de la zone euro qui seront intéressant à surveiller tout comme les commandes de bien durable aux Etats-Unis et les Minutes de la Fed.

Jeudi, nous surveillerons la croissance allemande et la production industrielle en Suisse. Les marchés américains seront fermés.

Vendredi finalement, nous suivrons le CPI et l’inflation au Japon. Les marchés américains seront ouverts seulement la demi-journée.

Les indices européens devraient ouvrir sans réelle tendance ce matin après les récents records enregistrés aux Etats-Unis notamment. Les investisseurs devraient être attentifs à l’évolutions des devises et surtout du marché obligataire qui a réellement marqué le pas la semaine passée.

Tendance asiatique

Les indices asiatiques sont en légère hausse ce matin dans le sillage des nouveaux records sur les marchés américains. Les investisseurs semblent aussi satisfaits que cette semaine il n’y ait pas réellement de statistiques économiques aux Etats-Unis à même de perturber la tendance. Le Yen rebaisse face au dollar et revient à ses niveaux d’avril 2016.

Au niveau des statistiques économiques, on a appris ce matin que le Japon avait enregistré en octobre un excédent commercial en hausse de 373,5% sur un an, cependant en-dessous des attentes du consensus. Globalement, les importations comme les exportations ont nettement reculé. En détail, le mois dernier, le solde des échanges de marchandises s'est établi à 496,2 milliards de yens (4,3 milliards d'euros), sur fond de repli de 10,3% des exportations et de 16,5% des importations. En octobre les expéditions de voitures à l'étranger ont baissé de 11%, ce qui a pesé lourdement sur le volume et la valeur des exportations, a souligné le ministère. Un même phénomène a joué sur l'acier. Les importations, elles, sont tombées à 5.373,7 milliards de yens (49,92 milliards d'euros), subissant un recul des achats de pétrole, gaz naturel et vêtements.

Actualité

Standard and Poor's confirme les appréciations "AAA" et "A-1+" pour la Suisse à long et moyen terme et reconduit dans la foulée la perspective "stable. La Confédération dispose d'une économie résistante et compétitive, amenée à poursuivre sur la voie de la croissance sur la période 2016-17, en dépit de la force du franc, indique l'agence de notation dans un compte-rendu. La perspective "stable" reflète la confiance du cabinet américain dans l'efficacité de l'administration helvétique, de même que ses capacités à conserver de solides fondamentaux en matière de crédit.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré dimanche que le futur président des Etats-Unis Donald Trump lui avait confirmé son souhait de normaliser les relations entre les Etats-Unis et la Russie.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a estimé que le "Portugal est en train de tourner le dos à la crise économique", même si le pays "ressent toujours ses effets". "La croissance est là, c'est la bonne nouvelle pour le Portugal et les Portugais, elle a eu un effet sur le chômage qui est proche de 10% pour la première fois depuis 2010", a-t-il déclaré devant la presse à Lisbonne.

François Fillon, vainqueur surprise du premier tour de la primaire de la droite et du centre, et Alain Juppé, nettement distancé, se disputeront l'investiture présidentielle dimanche prochain, condamnant Nicolas Sarkozy à l'élimination. Selon les résultats provisoires de la Haute autorité de la primaire dimanche soir, François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, recueillait 44,1%, le maire de Bordeaux 28,2% et le prédécesseur de François Hollande, 21%.

Au moins 365 migrants se sont noyés cette semaine en Méditerranée en tentant de gagner les côtes italiennes, a annoncé l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Depuis le début de l'année, l'OIM a recensé 4.636 décès en mer, soit 1.000 de plus que sur l'ensemble de l'année 2015.

Le rétablissement d'une frontière entre la république d'Irlande et l'Irlande du Nord par les autorités britanniques en application du Brexit provoquerait un regain des violences nationalistes, estime le vice-Premier ministre de la province de l'Ulster.

La Russie sollicite des explications du gouvernement suisse sur le fait que trois avions de combat ont approché un appareil du gouvernement russe lors de sa traversée de l'espace aérien helvétique.

Une partie de l'excédent iranien d'eau lourde, relevé cette semaine par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a été transféré dans le sultanat d'Oman, a fait savoir dimanche la République islamique.

Energie / Utilities   

►               L'administration du président Barack Obama a bloqué l'octroi de nouveaux permis d'exploration pétrolière et gazière dans l'Arctique américain au large de l'Alaska

►               Leclanché a annoncé avoir conclu un accord mondial avec le chinois Narada Power. Le groupe de Hangzhou investira dans le capital de la société, tandis que ce dernier accorde une licence pour ses technologies lithium-ion à son nouveau partenaire industriel.

►               Veolia a été retenu par l'Arménie pour gérer l'ensemble de ses services d'eau et d'assainissement dans le cadre d'une délégation de service public de 800 millions d'euros sur 15 ans, a-t-on appris de source au fait du projet. Selon cette source, le groupe devrait signer et annoncer le contrat aujourd’hui et il prévoit d'alimenter en eau potable quelques trois millions de personnes en Arménie à l'horizon 2030.

Prix du baril

Le prix du baril de pétrole tente un rebond ce matin en Asie suite aux déclarations du week-end du ministre iranien du Pétrole. Ce dernier s’est en effet dit optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord sur une limitation de la production de l'Opep lors de la réunion ministérielle du cartel le 30 novembre à Vienne. Bijan Zanganeh a même estimé que les cours pourraient monter jusqu'à 55 dollars le baril si un accord est conclu et que les pays extérieurs à l'Opep s'y associent.

Industrie / Minières / Automobile

►               Les tarifs des péages autoroutiers en France augmenteront en moyenne de 0,76% au 1er février 2017 en France, suivant un calcul intégrant le niveau de l'inflation, les travaux non inclus dans les contrats des sociétés concessionnaires et la hausse de la redevance domaniale, rapporte Le Journal du Dimanche. L'augmentation la plus importante (+1,197%) concernera les autoroutes du sud de la France (ASF), gérées par Vinci

►               Il serait logique que Volkswagen dispose de sa propre usine de fabrication de batteries électriques dès lors que le constructeur allemand a décidé de miser sur les véhicules à faibles émissions polluantes, a déclaré le président du directoire du groupe de Wolfsburg.

►               DKSH renforce ses relations commerciales en Asie avec son client allemand Rational. L'unité d'affaires Technology reprendra pour le centre "5 Senses" de Rational la distribution, le marketing, la vente et la logistique ainsi que d'autres activités en Malaisie, au Myanmar et au Vietnam

►               La finalisation du rachat de Gategroup par le conglomérat chinois HNA va prendre un peu plus de temps que prévu. Une nouvelle demande de prolongation du délai a été déposée. Le délai de la finalisation du rachat de Gategroup est désormais reporté au 31 décembre, alors qu'il courait jusqu'au 21 novembre

Financières

►               Wells Fargo va devoir solliciter une autorisation préalable avant de nommer de nouveaux dirigeants, a annoncé l'Office of the Comptroller of the Currency, l'une des principales autorités réglementaires du secteur bancaire aux Etats-Unis.

►               Fosun a accepté de prendre une participation de 16,7% au capital de Millennium BCP pour 174,6 millions d'euros via une augmentation de capital réservée.

►               Deutsche Bank veut prolonger le président de son conseil de surveillance après l'avoir blanchi des accusations selon lesquelles il serait partiellement responsable de la faible coopération de la banque dans une enquête sur des soupçons de manipulation de taux, a déclaré dimanche à Reuters une source proche de l'établissement.

Informations et Technologies

►               Mediaset est en contact avec Sky en vue d'une éventuelle opération concernant son bouquet de télévision payante, Premium, que Vivendi ne veut plus acheter, a-t-on appris de deux sources proches du dossier

►               Facebook a annoncé avoir autorisé un programme de rachat de ses propres actions de classe A d'un montant maximal de 6 milliards de dollars, qui débutera au premier trimestre 2017. Le groupe a précisé que les conditions des rachats d'actions dépendraient de facteurs comme le prix et les conditions de marché, et qu'ils pourraient se dérouler publiquement sur le marché ou bien dans le cadre de transactions privées. La capitalisation boursière de Facebook s'élevait à 337,8 milliards de dollars vendredi. Dans les échanges après la clôture de la Bourse, l'action gagnait 1,3%

►               Gemalto a présenté une version améliorée de sa plateforme LingUS on Demande COnnectivity totalement conforme à la dernière mise à jour de la Spécification sur la fourniture de SIM à distance pour les appareils grand public compatibles GSMA. Celle-ci permet aux fabricants d'appareils et aux opérateurs mobiles de fournir aux abonnés une connectivité out-of-the-box pour tous les types d'appareils grand public équipés d'une solution eSim (SIM intégrée), y compris les smartphones, les tablettes et autres appareils connectés portables, ainsi qu'une gestion uniforme des abonnements pendant toute la durée de vie des produits.

Consommation

►               Elior poursuit son expansion internationale avec ses cinquième et sixième acquisition de l'année, qui marquent son entrée sur le marché indien. Le groupe a en effet racheté MegaBite Food Services et CRCL, qui servent 135.000 repas par jour et emploient 3.500 personnes. Les modalités financières n'ont pas été communiquées, conformément à la politique du groupe. La finalisation des transactions devrait avoir lieu au premier trimestre 2017.

Pharmaceutique

►               Le virus Zika ne représente plus une urgence de santé publique de portée mondiale, a fait savoir l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais il requiert toujours d'être suivi de près.

►               Novartis va racheter la société américain Selexys, en faisant jouer l'option dont le groupe disposait depuis 2012. Aux termes de l'accord, le laboratoire de l'Oklahoma pourrait percevoir jusqu'à 665 millions de dollars en paiements initial, d'étape et d'acquisition. L'opération lui donne accès à SelG1, un anticorps monoclonal anti-P-sélectine testé dans la drépanocytose. Novartis a exercé son option après les résultats d'une étude de phase II.

La statistique du jour

* Mirabaud Securities LLP


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...