Bénéfices record de Samsung Electronics grâce aux puces mémoire

mercredi, 31.10.2018

Au troisième trimestre de cette année, le bénéfice opérationnel de Samsung Electronics a bondi de 21% sur un an, à 17.600 milliards de wons (15,5 milliards de francs).

Le premier fabricant mondial de smartphones et de puces mémoire semble s'être totalement remis d'une série de revers. (keystone)

Le géant sud-coréen Samsung Electronics a affiché mercredi des bénéfices trimestriels record, portés par un appétit vorace pour ses puces mémoire qui compense le ralentissement des ventes de smartphones, mais a mis en garde contre de prochains vents contraires.

Le premier fabricant mondial de smartphones et de puces mémoire semble s'être totalement remis d'une série de revers, y compris l'humiliant rappel planétaire de son appareil phare et l'emprisonnement de son héritier, annonçant coup sur coup des chiffres record.

Ces résultats s'expliquent par la santé florissante de la division des puces mémoire de Samsung, qui équipe ses propres appareils mobiles mais aussi ceux de ses concurrents, dont le géant américain Apple.

Cependant, cette heureuse conjoncture touche à sa fin, a prévenu le mastodonte technologique dans un communiqué. Samsung s'attend ainsi "à un déclin des résultats globaux de la compagnie" au quatrième trimestre en raison de facteurs saisonniers à l'oeuvre dans le marché des semi-conducteurs.

Pour 2019, les "résultats seront faibles au premier trimestre" pour les mêmes raisons avant un retournement de situation, a prédit l'entreprise.

Au troisième trimestre de cette année, le bénéfice opérationnel a bondi de 21% sur un an, à 17.600 milliards de wons (15,5 milliards de francs), soit un record trimestriel absolu.

A l'unisson, le résultat net s'est également envolé de 17,5%, à 13.100 milliards de wons entre juillet et septembre, un record également. Les ventes ont progressé de 5,5 %, à 65.400 milliards de wons.

Ce bilan résulte "principalement de la vigueur continue du secteur des puces mémoire", selon Samsung.

Ces résultats "sont conformes aux attentes mais il s'agit du sommet", a dit à l'AFP Greg Roh, analyste chez HMC Securities & Investment. "Je m'attends à un déclin au quatrième trimestre à travers la société dans son ensemble, y compris les semi-conducteurs et les smartphones".

Investissements massifs

La division des puces mémoire domine le marché mondial en raison des dizaines de milliards d'euros d'investissements consentis chaque année par le groupe pour construire et agrandir ses usines.

Elle a enregistré un bénéfice opérationnel de 13.600 milliards de wons, soit deux trimestres consécutifs de records qui contrebalancent le fléchissement des bénéfices de la téléphonie mobile.

Ce secteur, qui se taillait jadis la part du lion, a dégagé seulement 2.200 milliards de wons de bénéfice opérationnel, en recul de 33% sur un an.

Prises entre l'enclume d'Apple s'agissant du marché haut de gamme et le marteau des entreprises chinoises sur les segments des milieu et bas de gamme, les marges de la division mobile de Samsung se sont contractées.

Le titre baissait de 0,35% dans les échanges de l'après-midi à Séoul.

Samsung Electronics est le navire amiral du groupe Samsung, le premier conglomérat ou "chaebol" de Corée du Sud, contrôlé par les Lee, la famille fondatrice.

Le géant a annoncé des investissements impressionnants de 31.800 milliards de wons dans des unités de production cette année, principalement pour construire et agrandir ses usines de fabrication de puces.

Samsung s'est aussi engagé à augmenter les ventes d'appareils mobiles à long terme en investissant dans des téléphones pliables, très attendus par ses clients, et l'intelligence artificielle.

La réputation du groupe avait été gravement entachée en 2016 par l'affaire du Galaxy Note 7 aux batteries explosives, dont le rappel avait coûté des milliards d'euros.

En outre, le vice-président de Samsung Electronics et héritier de Samsung Group, Lee Jae-yong, s'est retrouvé englué dans un vaste scandale de corruption qui a coûté son poste à l'ex-présidente Park Geun-hye et a passé quasiment un an derrière les barreaux.

M. Lee, 50 ans, fils du président actuel Lee Kun-hee dont la santé est défaillante, a été libéré en février lorsque la cour d'appel a ramené sa peine à du sursis. (ats)






 
 

AGEFI



...