Au-delà des assurances classiques

dimanche, 21.06.2020

Philippe Rey

Les progrès technologiques transforment le marché de l’assurance toujours plus rapidement. Ils influencent le comportement des clients et, partant, leurs attentes. Leur demande va au-delà du cadre des assurances classiques. C’est pourquoi les assureurs doivent de plus en plus proposer des services additionnels, complémentaires à leur cœur de métier.

Cet impératif explique l’essor des écosystèmes axés autour de l’habitat, de la mobilité, du bien-être financier, des services aux entreprises et l’assurtech qui s’appuie sur des nouvelles tendances comme la technologie blockchain, notamment. Dans l’ensemble, les assureurs suisses, en suivant chacun leur propre voie, se sont plutôt bien adaptés à cette profonde transformation, qui est irrésistible.

Cette adaptation n’écarte pas le danger que représentent les start-up innovantes appelées assurtechs et, plus loin, plus insidieux, celui des Gafa (Google, Amazon, Facebook et Apple). Ces derniers disposent d’énormes avantages concurrentiels basés sur l’utilisation de données, sur leurs relations avec leurs clients et sur la contribution d’ingénieurs innovants pour changer fondamentalement certains marchés.

Les sociétés suisses d’assurances collaborent avec les assurtechs, y prennent des participations ou les rachètent complètement. Elles ont les moyens de le faire sans problème. Elles acquièrent aussi des start-up ou firmes innovantes plus matures pour renforcer leurs autres écosystèmes. En revanche, les Gafa constituent une menace plus difficile à maîtriser pour les assureurs. Car les géants américains bénéficient aussi d’énormes moyens financiers (qui leur permettraient d’acquérir un assureur global tel que Zurich par exemple).

Si ce danger n’est pas à écarter, les assureurs suisses disposent d’un fort ancrage local à travers leur réseau d’agences et d’un savoir-faire spécifique bâti au fil du temps. Ils maîtrisent la numérisation. La réglementation existante doit être la même pour tous en rappelant que le métier d’assureur ne s’improvise pas.

>>>Lire l'article: Pour garder leurs clients, les assureurs créent autour d’eux de véritables écosystèmes






 
 

AGEFI



...