Les mauvaises ventes continuent pour Aston Martin

mardi, 07.01.2020

Aston Martin annonce des ventes et des marges en baisse en décembre. L'action chute.

Aston Martin prévient que son bénéfice opérationnel 2019 se situera entre 130 et 140 millions de livres, soit "environ la moitié des 247 millions de livres de l'an dernier. (Keystone)

Les nuages s'accumulent sur le fabricant de voitures de luxe britanniques Aston Martin, qui a annoncé mardi des ventes et marges en baisse en décembre dans la continuité du mois précédent, révisant à la baisse ses prévisions.

Des nouvelles qualifiées d'"assez horribles" par Neil Wilson, analyste de Markets.com, et qui faisaient chuter son action (-9,10% à 473,40 pence à 9h54 GMT).

Les ventes ont été particulièrement décevantes en Europe continentale, détaille le constructeur des voitures préférées de James Bond dans un communiqué.

"Du point de vue des ventes, l'année 2019 a été très décevante" commente le directeur général Andy Palmer dans le communiqué, précisant que le groupe va notamment tenter de baisser ses coûts.

Après un avertissement sur résultats l'été dernier, Aston Martin prévient désormais que son bénéfice opérationnel 2019 se situera entre 130 et 140 millions de livres (166 à 178 millions de francs), soit "environ la moitié des 247 millions de livres de l'an dernier", remarque Neil Wilson.

"La seule bonne nouvelle est que les commandes de DBX", le SUV que vient de lancer en grandes pompes le constructeur, visant notamment la Chine, "sont montées à 1800" poursuit M. Wilson qui conclut: "Aston a besoin de lever des fonds".

Les résultats annuels préliminaires du groupe seront publiés le 27 février. Le constructeur était tombé dans le rouge au troisième trimestre, déplorant déjà une dégringolade de ses ventes, une croissance économique plus faible en Europe et au Royaume-Uni notamment à cause des incertitudes du Brexit, et le passage à vide du marché automobile mondial.

Début décembre l'action avait repris des couleurs après des informations de presse évoquant l'intérêt du milliardaire canadien Lawrence Stroll, propriétaire de l'écurie de F1 Racing Point et père du pilote Lance Stroll, qui préparerait une offre pour prendre une participation majoritaire dans Aston Martin. (awp)






 
 

AGEFI




...