La Banque d’Indonésie rehausse encore son taux d’intérêt directeur en 2018

lundi, 19.11.2018

Asie. Il s’agit du sixième relèvement de taux depuis le début de l’année. En cause, l’aversion au risque due aux fortes turbulences sur les marchés.

Gianni Pugliese*

En période de turbulence des marchés, l’aversion au risque finit toujours par provoquer des mouvements de fuite vers des actifs jugés plus sûrs. Les investisseurs en obligations émergentes en font souvent les frais, affectés par la chute des devises et la hausse des rendements. Les banques centrales interviennent alors pour calmer le jeu. 

Certaines agissent avec détermination pour envoyer un signal fort au marché et lutter contre les fuites de capitaux. C’est le cas de la Banque d’Indonésie qui, le 15 novembre, a créé la surprise en relevant son taux d’intérêt une sixième fois cette année! Seuls 3 économistes, parmi les 31 interrogés par Bloomberg, avaient correctement prévu le mouvement, tous les autres ayant opté pour le statu quo. La décision s’inscrit dans la volonté de renforcer la Roupie indonésienne, en déroute due au resserrement monétaire de la Fed, et de freiner l’accroissement du déficit commercial.

Le relèvement du taux de 25bp à 6% porte le total cumulé des hausses à 175bp depuis le mois de mai, faisant de la Banque d’Indonésie l’une des banques centrales les plus actives du continent asiatique cette année. Son gouverneur M. Perry Warjiyo a déclaré, entre autres, que «la décision fait partie des mesures prises pour renforcer l’effort de réduction du déficit des comptes courants jusqu’à ce qu’il atteigne un niveau adéquat». Il a en outre ajouté que «l’augmentation du taux d’intérêt devrait également contribuer à accentuer l’attractivité des actifs financiers domestiques et anticiper les hausses futures des taux d’intérêt des autres banques centrales». Le déficit de la balance courante est un facteur important de vulnérabilité. Selon des chiffres publiés le même jour, le déficit commercial s’est élevé à 1,8 milliard de dollars au mois d’octobre, contre un surplus de 1 milliard de dollars l’année précédente. De quoi intensifier la pression sur le déficit de la balance courante, qui s’est creusé à 3,4% du PIB au troisième trimestre, un plus haut depuis 2014. La Banque d’Indonésie s’attend néanmoins à ce qu’il fléchisse sous la barre des 3% cette année et soit proche des 2,5% en 2019. 

Que pense le marché?

Moins d’inquiétude sur le front de l’inflation puisqu’à 3,2% en glissement annuel au mois d’octobre, le CPI demeure dans la fourchette des 2,5% à 4,5% fixée par la banque centrale. Que pense le marché? L’appréciation de la Roupie, environ 4% depuis fin octobre, est un répit bienvenu mais vulnérable. Une perception de stabilité durable nécessiterait la réduction du déficit de la balance courante, des signes de fin de resserrement de la Fed et l’apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. C’est pourquoi certains n’excluent pas un relèvement à titre préventif de 25bp, le 20 décembre déjà, lors de la prochaine réunion de la Banque d’Indonésie.

*Analyste Obligations, Mirabaud & Cie






 
 

AGEFI



...