Un pas vers un nouveau système de surveillance de l'espace aérien

lundi, 18.02.2019

Armasuisse vient de recevoir les offres de Thales, Saab et Raytheon pour un nouveau système de surveillance de l'espace aérien.

Armasuisse soumettra ensuite à la direction du programme d'Air2030 une recommandation concernant le choix du système. (Keystone)

La Suisse sera bientôt dotée d'un nouveau système de surveillance de l'espace aérien. Armasuisse vient de recevoir les offres de Thales (France), Saab (Suède) et Raytheon (États-Unis).

La soumission de ces offres marque le début de la phase d'évaluation, a indiqué le Département de la défense dans un communiqué lundi. Armasuisse soumettra ensuite à la direction du programme d'Air2030 une recommandation concernant le choix du système.

Au cours des six derniers mois, des spécialistes d'armasuisse et de l'armée de l'air ont testé ces trois systèmes de remplacement. Les essais portaient essentiellement sur la fonctionnalité des calculateurs de la trajectoire de vol ainsi que sur les capacités de gestion du trafic aérien civil et militaire.

Florako 24 heures sur 24

Ralus et Lunas sont des sous-systèmes du système actuel de surveillance de l'espace aérien et de conduite Florako. Ralus (Radar Luftlage-System) rassemble les données et établit l'image de la situation aérienne, tandis que Lunas (Luftlage-Nachrichtensystem) reproduit toutes les données à l'écran afin de soutenir la conduite de l'engagement dans ses actions.

Florako est destiné à identifier les objets aériens civils et militaires (p. ex. avions, hélicoptères et drones) et à conduire les engagements des Forces aériennes, y compris la défense sol-air. Depuis 2005, l'espace aérien suisse est surveillé 24 heures sur 24 par Florako.

Programme Air 2030

Le programme Air2030 ne comprend pas uniquement les projets d'acquisition du prochain avion de combat et de nouveau système de défense sol-air de longue portée, mais aussi ceux touchant C2Air et Radar. Ces deux derniers portent sur le remplacement progressif ou la modernisation des composants de Florako mentionnés.

Ils sont antérieurs dans le temps et feront l'objet d'une demande au Parlement dans des programmes d'armement distincts. Le maintien des détecteurs radar Florako a été approuvé avec le programme d'armement 2016. (ats)






 
 

AGEFI



...