Bourse Zurich: ouverture indécise, malgré la clôture en hausse de Wall Street

mardi, 13.10.2020

Après une entame de séance sur un imperceptible gain de 0,06%, l'indice SMI passait dans les minutes qui suivaient dans le rouge, notant vers 09h20 à 10'339,87 points, soit un repli de 0,23%.

La Bourse suisse a entamé la séance de mardi de manière hésitante. (Keystone)

La Bourse suisse a entamé la séance de mardi de manière hésitante, en dépit de la clôture en hausse de Wall Street lundi. Les espoirs des investisseurs de voir démocrates et républicains s'accorder sur une un plan de relance de l'économie américaine pourraient étaient quelque peu ternis par l'interruption d'un essai clinique d'un vaccin contre le Covid-19 par Johnson & Johnson.

Les principaux indices américains ont fini une nouvelle fois en hausse lundi, portés par l'espoir que les démocrates et les républicains puissent finalement s'accorder avant les élections présidentielles sur un plan de relance lié à la pandémie du coronavirus. Reste que pour l'heure le statu quo est de mise.

Les valeurs technologiques ont largement dominé la séance, notamment Apple, dont le titre s'est envolé de 6,5% à la veille de la présentation de ses derniers modèles d'iPhone, ceux-ci devant adopter un nouveau design et être en partie compatible avec la 5G.

Les marchés américains ont aussi été alimentés par la poursuite de la progression des indices chinois malgré la découverte d'un nouveau foyer de coronavirus au nord-est du pays. C'est peut-être la rapidité d'intervention des autorités qui a rassuré les investisseurs, explique dans son commentaire matinal John Plassard, de Mirabaud Banque.

Le flux d'informations demeurait modeste en matinée, alors que plusieurs grandes sociétés américaines, dont notamment Citigroup, Johnson & Johnson, Blackrock et Delta Airlines, dévoileront dans l'après-midi leurs résultats du 3e trimestre.

L'interruption par Johnson & Johnson de son essai clinique d'un vaccin contre le Covid-19 (en phase 3) après qu'un des participants aux tests soit tombé malade pourrait venir perturber les marchés, alors que le nouveau coronavirus revient en force en Europe.

Après une entame de séance sur un imperceptible gain de 0,06%, l'indice SMI passait dans les minutes qui suivaient dans le rouge, notant vers 09h20 à 10'339,87 points, soit un repli de 0,23%. Le SLI perdait de son côté de 0,28% à 1587,95 points, alors que l'indicateur élargi SPI abandonnait lui aussi 0,17% à 12'925,43 points.

Sur les trente valeurs composant le SLI, neuf s'affichaient en hausse et 20 en baisse, alors que Swisscom demeurait stable.

Côté gagnants, le bon de participation Schindler (+0,7%) s'installait en première position, la Banque royale du Canada ayant révisé à la hausse la notation et l'objectif de cours du fabricant lucernois d'ascenseurs et escaliers mécaniques.

Temenos (+0,6%), se plaçait au 2 rang, devant Adecco (+0,5%) et le poids lourd Novartis (+0,3%). Autre grosse capitalisation du marché helvétique Nestlé (+0,1%) suivait à quelques encâblures, précédée par UBS (+0,3%) et Kühne+Nagel (+0,2%).

Le géant de l'alimentation a annoncé avoir mené à bien son offre publique d'achat (OPA) sur Aimmune Therapeutics. A l'échéance de l'offre le 9 octobre à midi, la multinationale veveysane détenait quelque 84% du capital-actions en circulation du groupe américain coté au Nasdaq.

Le troisième poids lourd, Roche (-0,02%) se maintenait quasiment à l'équilibre. La laboratoire rhénan a fait part du lancement d'un nouveau test permettant de détecter les antigènes développés par le système immunitaire en réponse au Sars-Cov-2, à l'origine du coronavirus, chez les personnes ayant contracté cette forme de pneumonie virale. Il devrait être disponible dans les pays acceptant la norme CE, notamment en Europe, à la fin de l'année en grande quantité et une demande d'homologation rapide (EUA) devrait également être déposée aux Etats-Unis.

Côté perdants, Alcon (-1,2%) présentait le plus gros repli, sans informations particulières. Figuraient également en bas de tableau, Swatch Group (-0,9%), Swiss Life (-0,7%) et Partners Group (-0,7%).

Sur le marché élargi, Dufry chutait de 5,7%, tout comme Santhera.

A l'autre extrémité du classement, Relief Therapeutics s'envolait de 11,9%, après l'annonce de premiers résultats encourageants dans l'efficacité du RLF-100 (aviptadil) contre la Covid-19 sur des patients dans un état critique admis en soins intensifs, avec une comorbidité grave et souffrant d'une insuffisance respiratoire, développé avec le partenaire américain Neurorx.

Basilea Pharmaceutica (+0,3%) a présenté des données supplémentaires sur son médicament candidat au cancer, le derazantinib. Une étude de phase 1/2 Fides-02, qui a examiné la sécurité et la tolérance du produit chez les patients atteints de carcinome urothélial avancé, a terminé avec succès son étude de phase 1b.

La société immobilière Peach Property (-0,7%) va émettre un emprunt obligataire pour un montant maximal de 300 millions d'euros afin de financer ses récentes acquisitions. Dans la foulée, le groupe zurichois coté sur SIX a annoncé mardi la conclusion de son augmentation de capital de 200 millions de francs.

Flughafen Zürich lâchait 1,8%. La société en charge de l'exploitation de l'aéroport de Zurich a annoncé lundi soir un repli du nombre de passagers de près de 82% en septembre, en variation annuelle. Sur les neuf premiers mois de l'année, 7,24 millions de passages ont utilisé l'aéroport zurichois, soit près de 70% de moins qu'un an auparavant.(AWP)






 
 

AGEFI



...