Les ETF, une solution efficace pour tirer parti du potentiel des émergents

lundi, 22.04.2019

Après une année 2018 difficile, le vent tourne alors que la conjoncture et les investissements commencent à marquer le pas dans les économies développées.

Benoît Garcia*

Les marchés émergents représentent une part significative de l’économie mondiale et montrent des signes solides de reprise en 2019. A ce titre, ils ne peuvent plus être ignorés par les investisseurs. Les marchés émergents ont connu une année difficile en 2018, mais le vent est en train de tourner en leur faveur, la conjoncture et les investissements commençant à nouveau à marquer le pas dans les économies développées. 

Momentum de croissance pour les émergents 

Au cours de ces dernières années, les marchés développés ont pu s’appuyer sur une croissance économique plus vigoureuse que celle des marchés émergents, mais cette situation est sur le point de changer. Aux États-Unis, la normalisation de la politique monétaire est susceptible d’entraîner un ralentissement de la croissance. Malgré l’arrêt de la hausse des taux de la Fed, le nouveau contexte autour de la politique monétaire américaine reste moins favorable que par le passé aux États-Unis. Une telle pause peut s’avérer bénéfique pour les marchés émergents, car elle contribuerait à atténuer les impacts de l’appréciation du dollar sur cette classe d’actifs. En Europe, même si un ralentissement significatif de la croissance globale n’est pas attendu, la croissance sur l’ensemble du continent devrait se stabiliser en 2019. Dans ce contexte, les marchés émergents pourraient afficher de meilleures performances comparées aux marchés développés et connaître une stabilisation et une amélioration de leur conjoncture en 2019, aussi portés par les politiques d’investissement engagées par la Chine. 

Couple rendement-risque favorable aux actions

Bien que les marchés obligataires émergents se soient révélés plutôt populaires au cours de ces dernières années, l’évolution des taux d’intérêt implique un meilleur couple rendement risque en faveur des actions. 

Lorsque les taux ont atteint des niveaux très bas ou négatifs, la dette des marchés émergents est devenue attractive. Les ajustements des taux de la Réserve fédérale ont entraîné la hausse des taux des emprunts d’État américains, réduisant l’écart de rendement entre la dette américaine et celle des marchés émergents et soulevant la question de la pertinence de la prise de risque additionnelle. Pour les marchés actions, l’histoire s’avère bien différente. 

En prenant en compte le couple rendement-risque, les investisseurs ont davantage à gagner en convertissant leurs actions des marchés développés en actions des marchés émergents plutôt que les obligations. 

De plus les actions des pays émergents sont moins chères que celles des marchés développés. Le moment apparaît donc opportun pour revenir à l’achat sur cette classe d’actifs. Les actions offrent un point d’entrée pour s’exposer aux marchés émergents, à un prix inférieur que celui offert des titres des marchés développés en général. Les économies émergentes représentant aujourd’hui près de 60 % du PIB mondial, il est difficile de réfuter les arguments en faveur d’une plus grande exposition à cette partie du monde. La question essentielle est donc de trouver la meilleure façon de le faire afin de saisir les opportunités offertes. 

Les ETF comme point d’entrée

Dans ce contexte, quel moyen efficace pour les investisseurs d’obtenir une exposition à cette classe d’actifs? L’apparition inévitable de «situations spéciales», comme en Argentine et en Turquie en 2018, rend difficile la sélection des gagnants parmi les marchés émergents. 

Une approche alternative consiste à investir dans des ETF exposés aux marchés émergents globaux ou à une région donnée, ce qui permet aux investisseurs d’accroître leur allocation à cette catégorie d’actifs de façon diversifiée. Investir dans des ETF est également plus efficace que d’essayer d’acheter directement des titres des marchés émergents, plus coûteux et difficiles à gérer, notamment en termes de liquidité. Les ETF ont l’avantage d’offrir aux investisseurs une exposition à plusieurs pays, régions et devises en une seule transaction, assurant une diversification des risques.

*Head of Amundi ETF, Indexing & Smart Beta Sales






 
 

AGEFI



...