Bourse Zurich: un rebond se dessine, soutenu par l'espoir d'une amélioration

mardi, 10.03.2020

Après un véritable plongeon la veille, la Bourse suisse devrait revenir à des meilleurs sentiments mardi.

Le coronavirus et les tensions autour du prix du baril ont presque éclipsé la saison des résultats.(Keystone)

Les Bourses mondiales ont connu un lundi noir, notamment Wall Street qui a enregistré sa pire séance depuis 2008. Le rebond a été déjà amorcé mardi par les places asiatiques, qui ont terminé dans le vert.

Les cours du pétrole ont également repris du poil de la bête au lendemain d'une véritable panique sur les marchés financiers. Les investisseurs ont cédé aux sirènes baissières devant l'accumulation des crises, surtout sanitaire, avec la propagation du coronavirus.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a évoqué lundi la "menace de pandémie".
Les marchés ont également réagi à l'échec de la réunion de l'Opep+ et le cavalier seul de l'Arabie saoudite, qui a baissé drastiquement le prix de son or noir.

L'humeur semble avoir changé après l'annonce de mesures drastiques pour limiter les dégâts du coronavirus en Italie et une quarantaine décrétée à l'échelle du pays.

Le président américain Donald Trump semble avoir pris la mesure de la gravité de la situation et annoncé de nouvelles mesures. "La crise du coronavirus a mis en exergue le fait que le système de santé aux États-Unis était archaïque et que le gouvernement Trump n'avait pas fait grand-chose depuis son arrivée au pouvoir", affirme John Plassard de Mirabaud.

A 8h17, le SMI prenait 2,20% à 9399,09 points, selon les indications avant Bourse de Julius Bär. Il a encore quelques jours, l'indice vedette de la place zurichoise paradait largement au-dessus des 10'000 points. Toutes les valeurs vedettes profitaient mardi matin d'un rebond substantiel.

Le coronavirus et les tensions autour du prix du baril ont presque éclipsé la saison des résultats, qui se poursuivait mardi avec bon nombre d'entreprises suisses, notamment Geberit. Le spécialiste de technique sanitaire (+1,6%) a bouclé l'exercice 2019 sur une bonne performance, mais cependant inférieure à celle escomptée par les analystes.

Novartis gonflait de 2,8% après l'annonce d'une sucrerie pour ses actionnaires. Le géant pharmaceutique veut racheter 10% de ses actions sur les trois prochaines années. Les autres poids lourds Roche (+1,7%) et Nestlé (+1,6%) faisaient presque pâle figure, en comparaison.

Particulièrement sanctionnées lundi, les grandes banques UBS (+3,8%) et Credit Suisse (+2,6%) se refaisaient une petite santé.

Les annonces étaient légion du côté du marché élargi, avec les chiffres de neuf entreprises. Aryzta (+2,4%) a subi une contraction des recettes semestrielles, cependant conforme aux attentes.

Malgré des provisions pour l'isolation sonore ayant pesé sur la rentabilité, Flughafen Zurich (+1,1%) a dégagé un bénéfice en nette hausse. Galenica (+1,6%) a été pénalisé par des effets comptables en 2019. Huber+Suner prenait 2% après une exercice 2019 marqué par une baisse des recettes et une rentabilité améliorée.

Schweiter (+1,5%) a clairement déçu avec sa performances annuelle, malgré une solide croissance dans pratiquement toutes ses activités.(awp)






 
 

AGEFI



...