Une initiative solidaire vole au secours de la vie nocturne suisse

mardi, 28.04.2020

Après les petits commerces et les restaurants, c’est maintenant aux boîtes de nuit de bénéficier d’une plateforme d’achats de coupons à faire valoir après la crise: Save-the-night.ch.

SM

La structure Silent Disco est l'une des organisation à soutenir sur la plateforme Save-the-night.ch à l'aide de bons pour les prochaines silent-disco (Nuit du Silence, Ricardo Moreira)

Ces dernières semaines ont vu fleurir une multitude de plateformes solidaires sur la toile, pour épauler les commerces locaux dont les portes sont closes à cause de la pandémie de Covid-19. Appelés Ensemble19, Toutdebons ou encore DireQt, ces portails vous permettent d’acheter aujourd’hui des bons dont vous bénéficierez demain, après le déconfinement. Certaines initiatives ciblent tout particulièrement les restaurants comme Helpgastro ou Aidonsnosrestaurants. Ce mardi, c’est un nouveau type d’établissements qui s’est vu parrainé par une plateforme solidaire: les boîtes de nuits.

Nommé Save-the-night.ch, le projet est le fruit de la start-up vaudoise Smeetz et du festival de clubbing lausannois La Belle Nuit. Sur ce portail, chacun peut contribuer à la survie des acteurs de l'univers nocturne helvétique grâce à des vouchers, des dons ou des offres spéciales.

Pour rappel, les nightclubs et les salles de concert ont été parmi les premiers établissements à devoir baisser le rideau. Par ailleurs, ils ne savent pas encore quand ils pourront relancer leurs stroboscopes et fumigènes: le Conseil fédéral ne s’est pas encore prononcé sur le sujet. Les revenus des acteurs de la vie nocturne sont donc complètement bloqués, pour une durée encore indéterminée, alors que des charges fixes restent à payer. Grâce à Save-the-night.ch, les clubs pourront couvrir une partie de ces frais et se préparer à la réouverture.

Tout juste lancée, l’initiative espère regrouper un nombre grandissant de clubs dans les jours à venir. Save-the-Night.ch est également à la recherche d’un sponsor qui pourrait venir compléter les dons et la valeur des bons vendus, à la manière de ce qui a déjà émergé sur d’autres portails de solidarité.

Lire aussi: 
Six initiatives solidaires pour aider les commerçants romands 
Deux portails solidaires pour épauler les restaurants suisses

 >>>Lire également notre dossier Coronavirus






 
 

AGEFI



...