Accord-cadre: Berne informera la Commission européenne cette semaine

lundi, 28.09.2020

Après le clair rejet dimanche de l'initiative UDC pour une immigration modérée, le Conseil fédéral va informer Bruxelles cette semaine. Il reste pour l'heure peu loquace sur l'accord-cadre.

Simonetta Sommaruga aura un entretien téléphonique cette semaine avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.(Keystone)

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga aura un entretien téléphonique cette semaine avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen afin de l'informer en détail des résultats de la votation. Il s'agira de procéder à une appréciation des résultats, indique lundi le vice-chancelier de la Confédération André Simonazzi.

Quant à l'accord institutionnel et la suite qui lui sera donnée, le porte-parole du gouvernement s'en tient à des généralités. "Le Conseil fédéral va déterminer la position de la Suisse dans les prochaines semaines et reprendra la discussion avec l'Union européenne concernant une solution pour les points de l'accord encore ouverts", indique-t-il dans sa réponse écrite.

Les partenaires sociaux ont manifesté leur opposition à trois points controversés de cet accord: les mesures d'accompagnement, la directive relative aux droits des citoyens européens et les aides d'Etat. Selon La Tribune de Genève et 24 Heures, les négociations s'annoncent comme un "chemin de croix" pour la Suisse.

L'UE espère quant à elle une signature "rapide" du projet sur la table. "Je m'attends maintenant à ce que le Conseil fédéral fasse rapidement les pas pour signer et faire ratifier l'accord-cadre", a écrit dimanche soir Ursula von der Leyen.(AWP)

Libre circulation: accord-cadre peu soutenu, selon un sondage

Alors que les citoyens ont rejeté clairement dimanche l'initiative de l'UDC "pour une immigration modérée", un Suisse sur trois veut une clarification de l'accord-cadre avec l'Union européenne (UE), selon un sondage. 

Un sondé sur cinq veut de nouvelles négociations avec l'UE sur l'accord institutionnel, tandis que 18% des personnes interrogées se disent pour un abandon immédiat du texte. Seulement 16% seraient d'accord de le ratifier, montre l'enquête de Tamedia, réalisée en ligne auprès de 15'000 personnes et publiée lundi. 

L'initiative dite de limitation de l'UDC a été rejetée dimanche par 61,7% des Suisses. Le "non" a surtout été porté dans les centres urbains et les cantons romands. Il n'y a par contre pas de différence nette dans les classes d'âge; le rejet a été légèrement moins élevé chez les 35 à 60 ans. Les électeurs aux salaires modestes ont plutôt voté pour, contrairement aux hauts revenus et professions académiques.(ATS)






 
 

AGEFI



...