Retour de l'optimisme dans l'industrie suisse en octobre

vendredi, 01.11.2019

Après avoir atteint son plus bas niveau historique depuis 2009 en septembre, l'indice PMI des directeurs d'achats s'est repris le mois dernier, se fixant à une valeur inédite depuis sept mois.

Les sous-indices de la production et des carnets de commandes ont enregistré la plus forte amélioration.(Keystone)

L'industrie suisse a retrouvé un peu de confiance en octobre. Après avoir atteint son plus bas niveau historique depuis 2009 en septembre, l'indice PMI des directeurs d'achats s'est repris le mois dernier, se fixant à une valeur inédite depuis sept mois. La situation s'est aussi améliorée sur le front de l'emploi.

L'embellie de l'indice PMI des directeurs d'achats à 49,4 points, soit une progression de 4,9 points sur un mois, est à mettre au compte de l'amélioration de l'ensemble des cinq sous-indicateurs le composant, relèvent vendredi les auteurs du sondage mensuel réalisé par Credit Suisse et procure.ch. En glissement annuel, l'indice PMI, qui est resté inférieur au seuil de croissance de 50 points, a en revanche fléchi de 8,3 points.

Ce résultat est nettement supérieur aux prévisions des économistes interrogés par AWP. Le PMI pour l'industrie était ainsi attendu entre 45,1 et 46,0 points en octobre.

Les sous-indices de la production et des carnets de commandes ont enregistré la plus forte amélioration. Le premier a gagné 5,5 points, à 50,4 points, passant ainsi en zone de croissance, alors que le second a bondi de 8 points à 49,2 points. En juillet dernier, tous deux affichaient encore des plus bas de plusieurs années.

En parallèle, les délais de livraison n'ont plus augmenté aussi fortement que durant les mois précédents. Les stocks avant production ont crû, signalant ainsi une meilleur utilisation des capacités de production.

Le sous-indice mesurant les attentes d'emploi est pour sa part revenu en zone de croissance, gagnant 2,5 points à 52,2 points. Jusqu'à présent, la faiblesse de la demande pour les produits industriels n'a pas pesé de manière durable sur l'emploi dans la branche, observe le numéro deux bancaire helvétique. Le sous-indice de l'emploi est resté en zone de croissance depuis 2017, à l'exception des mois d'août, de septembre et de mai de cette année. Au vu de la récente progression, le risque d'une rechute s'est à nouveau réduit.

Demeurant largement au-dessus du seuil de croissance à 54,8 points en octobre, l'indice PMI des services a pour sa part cédé 1,7 point au regard du mois précédent. A l'exception de juillet 2019, l'indicateur ne s'est plus affiché au-dessous des 50 points depuis octobre 2016, confirmant la bonne tenue du secteur des services.

Les prestataires de services de leur côté ont également recruté davantage de personnel en octobre, et cela à un rythme inédit depuis avril dernier. Selon les spécialistes, le fléchissement observé dans l'industrie semble avoir encore relativement peu d'impact sur les services, "qui est plus fortement tiré par la demande intérieure et de consommation".(awp)






 
 

AGEFI




...