«Voir des enfants dans des camps de réfugiés jouer et rire envers et contre tout»

lundi, 09.12.2019

Ambassadeur de Terre des hommes depuis 2016

Jonas Schneiter*

Jonas Schneiter, animateur de l’émission «Les beaux parleurs» sur RTS La Première, et de l’émission «Aujourd’hui», sur RTS Un, s’est rendu en 2018 à la frontière entre l’Ukraine et la Russie, là où la guerre du Donbass s’éternise. Les années précédentes, il découvrait l’action de Terre des hommes sur le circuit de la migration ou au cœur du Kosovo. Au sein de sa génération, il est loin d’être une exception. 

Les Millennials surnommés les «Philanthrokids», sont nombreux à faire du bénévolat une priorité dans leur vie. En pratique, 26% des moins de 30 ans déclarent être bénévoles quelque part, soit plus d’un jeune sur quatre. 

«Je crois profondément dans les vertus du bénévolat. Je vois le bonheur et l’exaltante sensation d’être en accord avec ses valeurs qui se dégagent du sourire de nombreux bénévoles de Terre des hommes. J’observe aussi à quel point, particulièrement dans le cas des plus jeunes, une expérience de bénévole peut être valorisée dans un CV pour trouver plus facilement un emploi. J’entends enfin toutes ces histoires de rencontres géniales qui se sont faites lors d’une action de bénévolat en petits groupes. Faire se part, se réjouir ensemble de belles victoires, autant de bonnes raisons de devenir bénévole. Mais, voici le luxe ultime du bénévole selon moi: pouvoir rentrer fatigué à la maison le soir et se rendre compte que l’on sait exactement pourquoi on a dépensé de l’énergie. 

Des enfants et adolescents qui forcent le respect

Je suis fier de représenter Terre des hommes. J’ai eu la chance de rencontrer de jeunes kosovars vulnérables dans leur propre pays et de voir comment nous pouvions les aider à se construire un avenir. En Grèce, j’ai croisé le chemin d’enfants et d’adolescents syriens dont le courage force le respect. Avec Terre des hommes, j’ai vu ces enfants apprendre, jouer et rire avec leurs copains, envers et contre tout. Leur espoir me porte. Il fait de moi, à chaque vente d’oranges de Terre des hommes dans les rues de Suisse, un bénévole heureux.»

*Engagé auprès de Terre des hommes






 
 

AGEFI




...