Adecco: la baisse du chiffre d'affaires se poursuit

mardi, 05.11.2019

Adecco a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 2% sur un an à 5,9 milliards d'euros.

Sur le seul marché allemand, "la situation revient lentement à la normale" après la mise en place d'une nouvelle réglementation, a expliqué le dirigeant d'Adecco, Alain Dehaze. (Keystone)

Le géant du travail intérimaire Adecco a publié un bénéfice en net repli à 179 millions d'euros au troisième trimestre, pénalisé par le ralentissement affectant l'industrie automobile et manufacturière en Europe et aux Etats-Unis. L'avancée des différents projets de transformation - et pas seulement ceux, numériques -, devrait atténuer les effets observés du recul des ventes.

Adecco a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 2% sur un an à 5,9 milliards d'euros, sur la base des résultats de l'entreprise publiés mardi. Corrigé des variations du taux de change et du nombre de jours ouvrés, le repli est encore plus marqué à 4%.

Les marchés nord-américains et européens ont régressé de 6% chacun au troisième trimestre en comparaison annuelle (chiffre d'affaires ajusté). A l'inverse, le Japon a connu une progression de 9%. Le marché-clé qu'est la France a reculé de 6%. Alain Dehaze, directeur général, a expliqué cette évolution par un effet de comparaison défavorable.

L'activité s'est également contractée dans la région Allemagne, Autriche et Suisse (-14%). Sur le seul marché allemand, "la situation revient lentement à la normale" après la mise en place d'une nouvelle réglementation, a expliqué le dirigeant d'Adecco. Ce dernier a parlé d'une "certaine stabilisation" et voulu se montrer rassurant au sujet du marché allemand grâce "au nouvel élan" apporté par la mobilité électrique.

Les emplois généralistes (general staffing) ont diminué en raison de la baisse de la demande, comme celle dans l'industrie automobile. Le placement de travailleurs spécialisés (professional staffing), une activité à forte croissance généralement, est demeuré au même niveau que celui de l'année précédente.

"Une amélioration rapide n'est pas attendue au vu de la baisse de 4% des ventes combinées des mois de septembre et d'octobre", selon son directeur général.

Projets de transformation

L'acquisition en avril 2018 de l'américain General Assembly, spécialiste de la formation continue centrée sur les compétences numériques, a permis la mise en place de "solutions réellement innovantes" engendrant une forte croissance, a indiqué le directeur général d'Adecco.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 31% au troisième trimestre, selon M. Dehaze, à la faveur de l'ouverture de neuf nouveaux marchés ces six derniers mois et de la mise en place de synergies entre General Assembly et Lee Hecht Harrison, une autre filiale spécialisée dans la réorientation professionnelle et le développement de cadres dirigeants.

"Les besoins en requalification sont énormes", a expliqué le dirigeant, citant une étude du cabinet de conseil McKinsey estimant à 3,7 millions, le nombre d'employés concernés par une mise à niveau de compétences d'ici à 2030, soit 14% de la main d'oeuvre mondiale.

Annoncée mardi, la vente de Soliant Health, active dans le recrutement de personnel de santé aux Etats-Unis, à la société d'investissements Olympus Partners pour 612 millions d'euros a permis de dégager une plus-value - dont le montant n'a pas été précisé. La transaction doit être finalisée d'ici le premier trimestre 2020.

"Soliant Health disposait d'une marge de manoeuvre limitée pour se développer en dehors du marché américain qui présente de fortes spécificités réglementaires", a affirmé le CEO. Cette cession ne préfigure pas une vague de désinvestissements, a-t-il précisé à AWP.

Pour l'année à venir, l'entreprise maintient ses objectifs de 250 millions d'euros d'économies grâce à l'avancée de son programme de transformation "Grow Together".

Dans l'ensemble, les commentaires des analystes ont été contrastés. Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), le bond significatif de la marge brute (près de 20%) a surpris alors que la dynamique des ventes s'est encore ralentie.

L'analyste attitré de la banque Vontobel a noté que les mesures de réduction des coûts n'ont guère eu d'impact sur les marges dans l'immédiat. Par ailleurs, les experts s'attendent à une dilution des bénéfices à l'échelle du groupe dans les années à venir, consécutive à la vente de Soliant Health à marge élevée.

La nouvelle de la baisse continue du chiffre d'affaires a été modérément reçue par le marché boursier. Le cours du titre Adecco se démarquait mardi de par sa volatilité. En début d'après-midi, les actions Adecco étaient parmi les plus grandes perdantes, en recul de 1%. (awp)






 
 

AGEFI




...