L’hésitation des marchés sur fond d’inflation rampante

mercredi, 19.10.2016

Actions suisses. Ce thème revient peu à peu au premier plan. Réajustements probables des ratios cours-bénéfices.

Philippe Rey

L’inflation est de retour aux Etats-Unis. La porte semble de plus en plus ouverte à un relèvement des taux directeurs américains. Le taux de renchérissement se monte à 2,2% sans l’énergie et les biens de consommation alimentaires aux Etats-Unis. L’inflation accélère au Royaume Uni sur fond de livre dépréciée. Les prix à la consommation y ont progressé de 1,0% en septembre sur un an. Sera-ce un nouveau feu de paille ou assiste-on à une inversion de tendance ? L’inflation reviendra sensiblement, c’est certain et pèsera sur les multiples de valorisation des entreprises. Ce qui l’est moins est quand. Quoi qu’il en soit, on assiste à des prémices à présent.

Le thème de l’inflation (tant attendue d’une certaine façon) revient progressivement sur toutes les lèvres et suscite une réserve de la part des investisseurs. Car les marchés actions se révèlent hauts de manière générale, sans que l’on puisse parler d’euphorie. Entre autres le marché suisse qui se traite actuellement sur la base d’un ratio cours-bénéfices (price earnings ratio ou PER) estimé pour les douze prochains mois de plus de 17 fois, soit un peu plus haut que le PER (16,1 à fin septembre) pour le monde (indice MSCI) selon le consensus IBES.

  • Développement dans l'édition de jeudi de L'Agefi


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...