Billag perd le contrat de la redevance radio-TV

vendredi, 10.03.2017

A partir de 2019, Serafe SA percevra la nouvelle redevance radio-télévision indépendante de la possession d'un appareil de réception.

Serafe SA qui reprend le mandat de Billag a été choisie pour son meilleur rapport prix-prestation.

A l'issue d'une procédure d'appel d'offres public, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a octroyé le mandat de la perception de léa redevance radio-TV à Serafe SA dont l'offre se distingue de celles des autres soumissionnaires par un meilleur rapport prix-prestation. Le mandat était détenu par Billag.

Serafe SA est une filiale de l'entreprise Secon SA dont le siège se situe à Fehraltdorf (ZH). Cette entreprise, selon le Detec, a su convaincre par son concept de mise en œuvre et a présenté l'offre économiquement la plus avantageuse. Le mandat octroyé à Serafe SA débute le 1er juillet 2017 et se termine le 31 décembre 2025.

L'entreprise Secon SA possède une grande expérience dans l'encaissement et dispose de systèmes et de processus informatiques modernes. Elle assure l'encaissement pour plusieurs assureurs maladie. Conformément aux prescriptions de la loi sur la radio et la télévision (LRTV), l'organe de perception ne peut pratiquer aucune autre activité économique autre que la perception de la redevance auprès des ménages. Secon SA a donc fondé en septembre 2016 une filiale, Serafe SA, qui aura pour seule tâche de percevoir la redevance. Le nouveau système de perception de la redevance entrera probablement en vigueur le 1er janvier 2019. Jusqu'à cette date, la redevance de réception actuelle continuera à être encaissée par Billag.

Serafe SA commencera à mettre en place l'infrastructure et le système informatique adéquat dès le 1er juillet 2017. Les données nécessaires à la perception de la redevance proviennent des registres des habitants et seront fournies par les cantons et les communes. Serafe SA devra avoir effectué tous les travaux préparatoires en collaboration avec les autorités compétentes fin 2018 pour que le nouveau système puisse être lancé à la date prévue et dans la qualité requise.

La filiale de Swisscom menacée de fermeture

Billag est menacée de fermeture après la perte de son mandat d'encaissement de la redevance radio-télévision. Environ 250 collaborateurs sont concernés. Cette redevance finance plus de 90% des recettes de l'entreprise.

Il est trop tôt pour se prononcer sur l'avenir de l'entreprise, mais une fermeture est possible, a déclaré à l'ats le porte-parole de Billag Dominik Müller. Trouver des nouveaux clients ne sera pas tâche facile, le marché de recouvrement est saturé, a-t-il poursuivi.

Pour l'heure, Billag assure qu'il terminera le contrat avec professionnalisme jusqu'à fin 2018. Billag, qui avait postulé à sa propre succession lors de l'appel d'offres, est toutefois déçu. Cette décision concerne quelque 250 collaborateurs bilingues et qualifiés. De plus, l'entreprise a été informée deux heures avant l'annonce officielle.

La filiale de Swisscom, sise à Fribourg, prélève depuis 1998, la redevance radio-TV sur mandat de la Confédération. Selon son site internet, Billag envoie chaque année près de 4,5 millions de factures. Ce qui représente un volume d'encaissement de plus de 1,3 milliard de francs. (awp)

 

 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...