Bourse Zurich: les 10'100 points à nouveau franchis

lundi, 10.08.2020

À la mi-journée, le Swiss Market Index (SMI) s'appréciait de 0,33% à 10'101,13 points.

(Keystone)

La Bourse suisse avait renoué à l'approche de la mi-journée avec les 10'100 points, après avoir connu un éphémère trou d'air peu après 10h00. La tendance à Zurich était portée par le nouveau paquet de mesures imposé par décret aux Etats-Unis pour limiter l'impact de la pandémie en matière d'emploi et de logement notamment.

Le président Donald Trump a dû se résoudre à faire passer ses mesures en force, républicains et démocrates s'étant révélés incapables de surmonter leurs différends partisans. "Ces annonces seront probablement contestées en justice par les démocrates", anticipe d'ores et déjà John Plassard, de Mirabaud.

En outre, les investisseurs digèrent également les données positives de la Chine d'aujourd'hui, car elles montrent que la reprise est en bonne voie. "Toutefois, les investisseurs continuent de surveiller les tensions qui couvent entre Washington et Pékin, car elles sont considérées comme une véritable épée de Damoclès suspendue au-dessus des marchés financiers", nuance aussi Pierre Veyret, d'ActivTrades.

Sous nos latitudes, le taux de chômage en Suisse est demeuré stable à 3,2% en juillet. Le KOF n'a pas constaté pour l'instant une soudaine vague de faillites dans le sillage de la pandémie.
La reprise s'est poursuivie en France, mais l'activité demeure inférieure au niveau prépandémique.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) s'appréciait de 0,33% à 10'101,13 points et le Swiss Leader Index (SLI) de 0,36% à 1544,83 points. Sur les trente principales valorisations, 17 progressaient et treize reculaient. Le Swiss Performance Index (SPI) prenait 0,24% à 12'528,39 points.

Bancaires et financières caracolaient toujours en tête du classement provisoire. Derrière Credit Suisse et Julius Bär (+2,9% chacun) s'échelonnaient, UBS et Swiss Re (+1,7%), ainsi que Zurich Insurance (+1,4%).

Dans une actualité d'entreprises relativement calme, Lafargeholcim (+0,7%) profitait d'un relèvement de son objectif de cours par Citigroup, qui confirme au passage sa recommandation à l'achat du mastodonte helvético-hexagonal des matériaux de construction.
L'échec partiel d'un programme de développement contre la rectocolite hémorragique pesait sur le cours du bon de jouissance Roche (-0,1%). La multinationale rhénane a obtenu vendredi soir une homologation attendue aux Etats-Unis de son ridispalm contre l'amyotrophie spinale chez les adultes et enfants dès deux mois.

Les deux autres poids lourds Nestlé (+0,2%) et Novartis (-0,1%) avaient échangé leurs positions respectives de part et d'autre de l'équilibre.
La lanterne rouge du moment revenait à Logitech (-2,6%), sans indication particulière.
Sur le marché élargi, Meyer Burger (+3,8%) va se séparer du fabricant allemand de systèmes à micro-ondes et à plasma Muegge pour encaisser un gain comptable immédiat d'environ 4 millions de francs.

Le développeur de solutions de cybersécurité Wisekey (+9,3%) a placé un emprunt convertible pour 5 millions de dollars.
L'équipementier d'entrepôts et de centres logistiques Kardex (-0,2%) à l'inverse a pris une participation dans une jeune pousse allemande.(awp)






 
 

AGEFI



...