Bourse Zurich: le SMI en repli après une ouverture en hausse ténue

mardi, 04.08.2020

À l'ouverture, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,36% à 10'192,138 points.

(keystone)

La Bourse suisse accusait un léger repli dans les premiers échanges de mardi, reprenant son souffle après l'envolée réalisée la veille, qui a vu son indice phare SMI s'enrober de plus de 2,2%. A Wall Street, la hausse du secteur technologique a porté le Nasdaq à un nouveau record.

Le regard des investisseurs est tourné vers Washington, où le plan de relance d'un millier de milliards de dollars se fait attendre. "Républicains et démocrates se battent toujours sur les détails du programme de relance, mais les acteurs du marché estiment qu'une sorte de compromis sera finalement trouvé", prédit David Madden, de CMC Markets, dans son commentaire matinal.

A trois mois de l'élection présidentielle américaine, un consensus paraît encore lointain entre les deux partis aux relations tendues, au point que Donald Trump a déclaré envisager d'agir sans attendre le Congrès, par décret, pour empêcher les expulsions de locataires et alléger les charges salariales.

A 09h15, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,36% à 10'192,138 points , le Swiss Leader Index (SLI) 0,24% à 1552, 26 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,42% à 12'605,56 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 pointaient dans le rouge, et 12 dans le vert.

SGS et Logitech (-2,7% chacun) se disputaient la lanterne rouge. Credit Suisse a annoncé dans la soirée de lundi qu'un des actionnaires historiques du géant genevois de l'inspection et de la certification, la famille von Finck, avait décidé de se séparer du reste de son paquet d'actions.

Lonza (-1,7%) a renforcé sa coopération avec le laboratoire français Servier dans la production microbienne. Dans ce cadre, le groupe bâlois va étendre ses infrastructures de production à Viège.

Givaudan (-1,0%) a annoncé lundi soir la finalisation de l'acquisition du producteur français de composés chimiques d'intérêt économique Alderys, annoncée fin mai.
Novartis (-0,8%) revendique le succès de son étude clinique de phase II Elara, évaluant le Kymriah (tisagenlecleucel) contre le lymphome folliculaire réfractaire ou récidivant.
Nestlé (-0,7%), ne profitait pas d'un relèvement d'objectif de cours par JPMorgan et Berenberg, qui ont tous deux confirmé leur recommandation d'achat.

Le troisième poids lourd Roche (-0,4%) suivait la tendance générale.
A l'autre extrémité du tableau, le peloton de tête comprenait UBS (+1,8%), talonné par AMS et Lafargeholcim (+1,6% chacun), et un peu plus loin Swiss Life (+1,5%).(awp)






 
 

AGEFI



...