Bourse Zurich: ouverture en baisse avant la réunion de la BCE

jeudi, 16.07.2020

À l'ouverture, le SMI reculait de 0,55% à 10'402,79 points, après avoir bondi de 1,95% la veille en clôture. Le SLI abandonnait 0,60% à 1570,86 points et le SPI perdait 0,54% à 12'856,06 points.

(Keystone)

La Bourse suisse a ouvert en baisse jeudi, inversant la tendance résolument optimiste de la veille. Encouragés mercredi par les progrès sur un vaccin contre le Covid-19, les investisseurs devraient rester sur la retenue avant les annonces de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Wall Street a terminé dans le vert mercredi soir, malgré un repli en seconde partie de séance, dans un marché enthousiasmé par les résultats trimestriels de la banque Goldman Sachs et rassuré par une annonce de la biotech Moderna sur le développement d'un vaccin contre le coronavirus.

"Les indices européens devraient ouvrir en baisse ce matin avant la réunion de la BCE qui pourrait aussi accentuer (ou non) l'appréciation de l'euro face au dollar", a estimé John Plassard. Selon l'analyste de Mirabaud Securities, la raison de la faiblesse est aussi à mettre sur le compte de la croissance chinoise et des ventes au détail en dessous des attentes "qui laissent penser que le rebond de l'économie ne sera pas en forme de V".

Le PIB chinois a rebondi de 3,2% au deuxième trimestre, après avoir enregistré son plus mauvais résultat historique au premier partiel (-6,8%).

A 09h05, le SMI reculait de 0,55% à 10'402,79 points, après avoir bondi de 1,95% la veille en clôture. Le SLI abandonnait 0,60% à 1570,86 points et le SPI perdait 0,54% à 12'856,06 points.

La majorité des valeurs vedettes se repliait, à l'exception notamment de Credit Suisse (+0,4%) et Swiss Life (+0,3%). La deuxième grande banque UBS était stable, malgré une déconvenue juridique. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté le recours du groupe zurichois concernant sa demande de conserver sa qualité de partie dans le dossier de la transmission de données personnelles de clients à la France.

Geberit (+0,2%) montait également. Le spécialistes des installations sanitaires a vu son titre recommandé à l'achat par Mainfirst, qui a également relevé l'objectif de cours à 560 francs suisses.

A l'inverse, Richemont (-3,8%) signait la plus mauvaise performance. Le spécialiste du luxe a bouclé le premier trimestre de son exercice décalé 2020/21 (avril-juin) sur une chute vertigineuse de 47% des ventes à 1,99 milliard d'euros. Le groupe explique ce recul par les effets de la pandémie de coronavirus sur ses affaires.

Son homologue Swatch (-0,5%), qui a dévoilé mardi la première perte semestrielle de son histoire, reculait moins fortement.

Temenos (-2,7%) inversait la tendance positive d'avant-Bourse. Le développeur genevois de logiciels bancaires a dépassé les attentes avec ses résultats au deuxième trimestre. La part récurrente des revenus et le nouveau partenariat avec le groupe indien HCL ont soutenu les activités.

Il était suivi par AMS (-1,9%), Vifor (-1,7%) et Lonza (-1,1%). Ce dernier était pénalisé par un abaissement de recommandation à "hold" par Kepler Cheuvreux qui a par contre nettement relevé l'objectif de cours à 538 francs suisses.

Sur le marché élargi, Rieter était stable. Le constructeur de machines textile a affiché une performance semestrielle encore plus marquée qu'attendu par la pandémie de coronavirus. Les entrées de commandes ont fondu d'un tiers et le chiffre d'affaires a été élagué de près de 40%.






 
 

AGEFI



...