Les entreprises familiales en bonne forme, selon une étude de Credit Suisse

lundi, 10.09.2018

A long terme, les entreprises familiales surperforment les marchés actions dans toutes les régions et tous les secteurs d'activité, selon un rapport de Credit Suisse.

Parmi les 30 entreprises européennes familiales étudiées qui sont les plus performantes se trouvent les suisses Partners Group, Straumann, Vontobel mais aussi VZ.(keystone)

Les types de sociétés dites familiales affichent une croissance plus forte dans toutes les régions (Europe, Asie et Etats-Unis) avec des niveaux de rentabilité supérieurs. 

Rien qu'en 2017, ces dernières ont généré un rendement de l'investissement en termes de flux de trésorerie (CFROI) de 34% supérieur à celui de leurs homologues non familiales, selon le Credit Suisse Research Institute (CSRI) qui s'est penché sur le cas de 1000 sociétés familiales.
Pour l'Europe, l'étude de Credit Suisse s'est intéressée à 226 entreprises situées dans 15 pays. En matière de capitalisation boursière combinée, la France (787 milliards de francs), l'Allemagne (499 milliards de francs) et la Suisse (409 milliards de francs) se démarquent.

La Confédération est d'ailleurs le pays où les entreprises familiales ont généré le plus de flux de trésorerie depuis 2006 et le plus de liquidités l'an passé. C'est aussi le pays où les firmes familiales spécialisées en soins de santé sont les plus représentées. C'est un des secteurs où les sociétés affichent les meilleurs résultats, tout comme celles qui interviennent dans la finance.

Parmi les 30 entreprises européennes étudiées qui sont les plus performantes se trouvent les suisses Partners Group, Straumann, Vontobel mais aussi VZ.

Il ressort de cette étude que les entreprises familiales ont une orientation conservatrice et à long terme, donnant "la flexibilité nécessaire pour se détacher des résultats trimestriels et se recentrer sur la croissance, les marges et les rendements au cours du cycle. Il en résulte en outre une gestion plus fluide de la trésorerie, ce qui diminue la nécessité de recourir à des financements externes", indique l'étude.

Les périodes d'embellie macroéconomique rapide ont tendance à coïncider plus souvent avec une baisse des rendements relatifs des entreprises familiales.

En Europe, 30% des sociétés sont détenues par une famille de cinquième génération ou plus. En moyenne, les sociétés familiales ont été fondées en Europe il y a 82 ans, contre 37 ans pour les entreprises d'Asie.(awp)






 
 

AGEFI



...