Un entrepreneur genevois accidenté attaque Tesla en justice

mardi, 18.12.2018

À la suite d'un accident impliquant un entrepreneur de la place genevoise avec sa Tesla, le tribunal civil de Genève a ordonné que la société d'Elon Musk fasse l'objet d'une enquête externe. Une première en Suisse.

MH

Tesla estime qu'une attention de la part du conducteur envers son environnement est toujours demandée, malgré l'enclenchement du pilotage automatique.(Keystone)

Après un accident en avril 2017 à bord d'une Tesla (Model S), alors que le pilotage automatique était enclenché, un entrepreneur genevois a déposé une requête en expertise devant le Tribunal de première instance (TPI).

Selon la Tribune de Genève, la requête a été acceptée par le TPI, qui vient d'ordonner une expertise sur l'épave du véhicule accidenté, ainsi que la récolte des données enregistrées lors de la collision survenue en France. La marque d'Elon Musk avait contesté tout défaut et s'était opposée à la requête en expertise de l'entrepreneur actif dans l'ingénierie financière.

L'accident s'est déroulé lors des vacances de Pâques 2017, alors que l'entrepreneur, accompagné de ses enfants, roulait avec le système de pilotage automatique de Tesla enclenché, sur l'autoroute en direction de Paris.

Toujours selon la Tribune de Genève, au loin sur la gauche, se trouvait un camion de signalisation routière indiquant la présence de travaux et le rabattement sur l'autre voie. Alors que l'entrepreneur circulait sur la voie de gauche et dépassait des voitures, le véhicule n'a pas ralenti et a provoqué un accident.

Le genevois accidenté a subi sept opérations chirurgicales par la suite. Il espère désormais démontrer la défaillance de la technologie lancée par la marque automobile de luxe.

Selon le rapport d'un expert privé mandaté par le conducteur, ce dernier ne se serait pas assoupi avant l'accident. L'entreprise américaine Tesla estime que le système de pilotage automatique n'a pas été défaillant, et qu'une attention de la part du conducteur envers son environnement est toujours demandée, malgré l'enclenchement du pilotage automatique.






 
 

AGEFI



...