Bourse Zurich: nettement dans le vert

mercredi, 26.07.2017

À la mi-séance, le SMI gagnait 0,85% à 9014,15 points. Sur les trente valeurs vedettes, trois seulement reculaient, le reste était à la hausse.

À la mi-séance, le SMI gagnait 0,85% à 9014,15 points. Sur les trente valeurs vedettes, trois seulement reculaient, le reste était à la hausse.

 La Bourse suisse évoluait sur une note positive mercredi en milieu de journée, le SMI ayant repassé la barre des 9000 points. Les investisseurs se concentraient sur les résultats d'entreprises, majoritairement supérieurs aux attentes. Ils suivaient en particulier Lonza et LafargeHolcim, le premier au sommet et le second au fond du trou.

Au niveau international, les investisseurs sont dans l'attente de la fin de la réunion de deux jours du comité monétaire FOMC de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les décisions et la conférence de presse de la présidente Janet Yellen tomberont après les clôtures des marchés européens. On ne prévoit pas de nouvelle hausse du taux directeur et on attend surtout les éventuelles indications sur l'évolution future de la politique monétaire de la Fed.

A 11h55, le SMI gagnait 0,85% à 9014,15 points, avec un plus haut à 9023,15 et un plus bas à 8961,57. Le SLI avançait de 0,81% à 1434,29 points et le SPI de 0,83% à 10'252,76 points. Sur les trente valeurs vedettes, trois seulement reculaient, le reste était à la hausse.

Lonza (+6,3%) caracolait en tête. Le chimiste et biochimiste bâlois a une nouvelle fois enregistré une croissance marquée au 1er semestre, et a relevé ses objectifs à l'horizon 2022. Les experts ne tarissent pas d'éloge, notamment face aux progrès réalisés par le segment Pharma & Biotech. Vontobel a notamment salué le relèvement des ambitions à moyen terme.

LafargeHolcim (+0,8%) se reprenait après un début négatif. Le cimentier franco-suisse a déçu les attentes du marché en termes de ventes, mais les a dépassées au niveau des résultats. Dans leurs premiers commentaires, les analystes ont salué la bonne tenue de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ainsi que l'évolution des marges.

Parmi les principaux gagnants figurait Novartis (+1,9%), qui a de nouveau trouvé grâce auprès de Morgan Stanley, dont les analystes ont relevé l'objectif de cours, ainsi que la recommandation, passée à "overweight", contre "equal weight" jusqu'ici.
Roche (-0,1%) a vu la sienne effectuer le trajet inverse, passant à "equal weight", contre "overweight". Le laboratoire rhénan a par ailleurs reçu le label CE pour Ventana comme diagnostic complémentaire pour le traitement de patients atteints de cancer du poumon traités avec le Zykadia de Novartis.

Nestlé (+1,0%) a conclu un accord de collaboration intensive avec le groupe de transport et logistique Kühne+Nagel (+1,2%). A partir de 2018, le logisticien schwytzois se chargera du stockage, du transport et de la livraison de tous les produits de la filiale néerlandaise du géant veveysan qui publie lui aussi des données intermédiaires jeudi.
Derrière Lonza, la nominative Lindt regagnait 3,2% après avoir nettement baissé dans le sillage de ses résultats semestriels la veille.

Clariant (+1,2%) et Sika (+1,00%) publieront leurs résultats intermédiaires jeudi.
A part Roche, Swatch (-0,2%) et Julius Bär (-0,8%) étaient dans le rouge. L'action de la banque zurichoise avait fortement progressé lundi et mardi, suite à la publication de résultats convaincants.

Sur le marché élargi, une ribambelle d'entreprises ont publié des chiffres. C'est le cas notamment d'Inficon (-6,1%), qui est parvenu à améliorer ses ventes et ses bénéfices et a relevé ses ambitions pour l'année en cours. Toutefois, les résultats et les objectifs ont été accueillis avec scepticisme par la communauté financière.

La banque privée EFG (-1,5%) est parvenue à améliorer ses bénéfices au 1er semestre, malgré les coûts d'intégration de BSI, mais peine à colmater la fuite de capitaux.
Le constructeur de machines-outils Tornos (+4,2%) a annoncé son retour en territoire positif pour le semestre écoulé, alors que le fabricant de soupapes à vide VAT (%) a revu ses objectifs 2017 à la hausse en raison de la hausse de ses entrées de commandes.
Calida (+0,3%) progressait plus modestement. Le fabricant textile lucernois a vu son bénéfice semestriel s'étoffer malgré des ventes en léger repli et a dépassé les attentes du marché.
Le groupe de commerce de détail et kiosques Valora (+2,3%) a dégagé des gains supérieurs aux prévisions.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...