Bourse Zurich: ouverture sans véritable changement

jeudi, 13.07.2017

A 9h30, le Swiss Market Index (SMI) lâchait 0,06% à 9010,35. Parmi les trente valeurs vedettes, 19 avançaient et 11 reculaient.

A 9h30, le Swiss Market Index (SMI) lâchait 0,06% à 9010,35. Parmi les trente valeurs vedettes, 19 avançaient et 11 reculaient.

La Bourse suisse entamait jeudi la séance sans véritable changement après la publication de plusieurs rapports d'étapes d'entreprises. Les indices américains ont pourtant clôturé en nette hausse la veille, rassurés par la prudence affichée par Janet Yellen lors de son audition devant le Congrès, indique Mirabaud Securities dans sa note matinale. En Chine, la hausse robuste du commerce extérieur a surpris les investisseurs.

En Suisse, les prix à la production et importation de juin ont décliné de 0,1% sur un mois comme sur un an. En France et en Espagne, l'inflation a ralenti et été confirmée à respectivement 0,7% et 1,6%. En Allemagne, elle s'est légèrement accélérée avec 1,6% en juin.

A 9h30, le Swiss Market Index (SMI) lâchait 0,06% à 9010,35. Le Swiss Leader Index (SLI) s'inscrivait quant à lui dans le vert, avec une avancée de 0,15% à 1431,88. Le Swiss Performance Index (SPI) lâchait 0,02% à 10'252,01 points. Parmi les trente valeurs vedettes, 19 avançaient et 11 reculaient.

Les pertes du poids lourd pharmaceutique Novartis (-0,8%) pesaient sur le SMI. Le titre avait clôturé en nette hausse la veille après une bonne nouvelle en provenance des Etats-Unis. Un comité de l'autorité américaine de contrôle des médicaments FDA a émis une recommandation d'homologation de la thérapie cellulaire personnalisée Tisagenlecleucel.
Le titre du concurrent Roche (+0,1%) avançait légèrement, tout comme le troisième poids lourd Nestlé (+0,1%).

Les cycliques évoluaient plutôt faiblement, à l'instar de Kühne+Nagel (-0,7%) ou Adecco (-0,3%). Geberit (-0,1%) reculait plus modérément. Après plusieurs mois de négociation avec les syndicats, le spécialiste des installations sanitaires va fermer deux sites de production en France. Le coût des fermetures devrait peser sur les résultats du deuxième trimestre 2017 à hauteur de 44 mio CHF.

Lonza (-0,8%) essuyait de plus lourdes pertes après la révélation par l'hebdomadaire alémanique Handelszeitung d'un litige avec Samsung en Corée du Sud concernant un brevet.
Partners Group (+3,3%) effectuait un net bond en avant après avoir publié les premières indications sur ses résultats semestriels. Le gestionnaire d'actifs a surpris avec une forte hausse de la demande clients, qui a dépassé les attentes des analystes les plus optimistes. Il a par ailleurs relevé une partie de ses objectifs pour 2017.

Par ailleurs Credit Suisse (+1,0%) et UBS (+0,4%) reprenaient des couleurs après une clôture en demi-teinte la veille.

Sur le marché élargi, Barry Callebaut (-0,2%) perdait du terrain après avoir publié des résultats pourtant solides sur les neuf premiers mois de son exercice décalé 2016/17. Le négociant en cacao a réalisé une accélération sensible sur le troisième partiel et a confirmé ses objectifs à moyen terme.

DKSH (-0,3%) cédait du terrain après la publication de ses chiffres semestriels qui sont peu ou prou conformes aux attentes des analystes. Ces derniers ne manquent en revanche pas de relever que la croissance organique est demeurée nettement plus modeste que leurs projections.

Par contre Bossard (+1,9%) avançait nettement. Le spécialiste des vis et de la logistique a enregistré une forte hausse de ses ventes et de son bénéfice net au premier semestre. Il y a un mois l'entreprise avait toutefois déjà émis un avertissement sur bénéfice positif.
Le pharmacien en ligne Zur Rose (-0,4%), récemment entré en Bourse, a annoncé mercredi soir l'exercice complet de l'option de surallocation. Par ailleurs Hypothekarbank Lenzburg (inchangé) a aussi publié ses chiffres au premier semestre.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...