"Jusqu'en 2030, la 5G permettra la création de 137'000 emplois"

mardi, 23.04.2019

Selon l'Association suisse des télécommunications et Economiesuisse, la 5G constitue une valeur ajoutée importante pour la Suisse.

Depuis fin mars, les opérateurs Sunrise et Swisscom ont lancé la 5G dans environ 150 localités à eux deux. (Keystone)

Dans un contexte de polémiques, l'Association suisse des télécommunications (Asut) a publié une étude, relayée mardi par Economiesuisse, chiffrant l'impact économique de la 5G pour la Suisse. Un retard de trois ans dans l'extension du réseau d'ici 2026 réduirait "de 10 milliards de francs la croissance de la production déclenchée par cette nouvelle technologie" au plan national.

La compétitivité des entreprises suisses s'en trouverait amoindrie. Inversement, une introduction rapide de cette nouvelle génération de standards pour la téléphonie mobile entraînerait une forte valeur ajoutée en termes de production. "Jusqu'en 2030, la 5G permettra la création de 137'000 emplois et une augmentation de la production pouvant aller jusqu'à 42,4 milliards de francs", relève Economiesuisse, en mettant en exergue les résultats de l'étude.

Cette dernière est publiée alors que plusieurs cantons - Vaud, Genève, Jura - ont décidé des moratoires gelant l'extension future de la 5G, dans l'attente d'en savoir plus sur les effets de cette technologie sur la santé. Mais depuis fin mars, les opérateurs Sunrise et Swisscom ont lancé la 5G dans environ 150 localités à eux deux. Les opérateurs ont notamment expliqué que les autorisations pour des antennes 5G obtenues avant les moratoires demeuraient valables.

Les nouvelles fréquences ont été attribuées en février par la Confédération pour 380 millions de francs, à Swisscom, Sunrise et Salt, faisant de la Suisse un des cinq pays pionniers en matière de 5G.

Accélération

"Cette nouvelle infrastructure accroîtra l'efficacité dans tous les secteurs économiques et permettra l'émergence de nouveaux produits et services", écrit l'Asut au terme de l'étude réalisée par la société de conseils Tech4i2. Cette dernière a évalué l'impact sur seize secteurs économiques.

L'industrie manufacturière est celle qui bénéficierait le plus de la nouvelle technologie, avec une progression de la production de 10 milliards de francs, représentant 20'600 employés supplémentaires, qui serait obtenue grâce à la 5G d'ici 2030.

L'impact concerne des secteurs aussi divers que la santé, l'automobile, les transports et l'énergie, notamment. Outre le fait de permettre une connexion internet jusqu'à dix fois plus rapide qu'actuellement, la 5G promet de réduire la latence. Cela vise à accélérer le développement d'applications IoT (internet des objets) et de l'internet industriel en optimisant les échanges de données entre capteurs et objets connectés. (awp)






 
 

AGEFI



...