Les Romands ne font pas preuve de plus de légèreté en matière d’épargne

mardi, 08.10.2019

L’argent est plus imbriqué dans les relations sociales et de pouvoir en Suisse romande. Ce phénomène augmenterait le risque d’endettement de ce côté de la Sarine, selon une étude de l’Université de Fribourg. Le supposé épicurisme des Romands n’entre pas en ligne de compte.

Maude Bonvin

«Que la conception de bon gestionnaire se retrouve de manière plus importante de ce côté de la Sarine nous a surpris», déclare Caroline Henchoz.

«Les études sur l’endettement des Suisses montrent que les comportements en matière d’argent diffèrent entre Romands et Alémaniques», déclare la sociologue de l’économie, Caroline Henchoz. Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS) appuient cet état de fait: de ce côté de la...






 
 

AGEFI




...