Bourse Zurich: le SMI nettement en dessus des 8900 points, Swiss Re en focus

jeudi, 04.05.2017

Le SMI a entamé la séance de jeudi sur une note nettement positive.

Vers 9h30, le SMI gagnait 0,43% à 8930,49 points, le SLI 0,42% à 1427,04 points et le SPI 0,34% à 10'108,45 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 montaient, 6 reculaient et ABB et SGS étaient stables. - (Keystone)

La Bourse suisse a entamé la séance de jeudi sur une note nettement positive. Le SMI, qui avait manqué de peu la barre des 8900 points la veille, évolue désormais au-dessus de ce niveau qu'il n'avait plus franchi depuis décembre 2015. Mercredi, la Réserve fédérale américaine (Fed) a comme prévu maintenu inchangés ses taux directeurs. Elle a estimé que le ralentissement du PIB au 1er trimestre n'est que provisoire, laissant la porte ouverte à une hausse de taux en juin.

Les investisseurs tournent désormais leurs regards vers la France où aura lieu dimanche le second tour de la présidentielle. Mercredi soir, les deux finalistes se sont affrontés lors d'un débat télévisé. Selon les sondages réalisés après l'empoignade entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, c'est ce dernier qui a fait la meilleure impression. Quelques observateurs avertissent toutefois de ne pas tirer des conclusions hâtives.

En Suisse, l'attention se porte sur Swiss Re, qui a publié ses données trimestrielles.

Vers 9h30, le SMI gagnait 0,43% à 8930,49 points, le SLI 0,42% à 1427,04 points et le SPI 0,34% à 10'108,45 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 montaient, 6 reculaient et ABB et SGS étaient stables.

Swiss Re (+1,8%) a vu son bénéfice net quasiment divisé par deux à 656 mio USD au premier trimestre, impacté par le cyclone Debbie qui a ravagé une partie de l'Australie en mars. Baader Helvea a cependant parlé d'un trimestre "solide" et Bernstein a souligné qu'hormis le cyclone australien, le trimestre a été relativement épargné par les catastrophes naturelles. Les autres assureurs Swiss Life (+1,2%), Bâloise (+0,4%) et Zurich (+0,7%) suivaient à plus ou moins de distance.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (+0,4%) soutenait l'indice, sans information spécifique. Novartis (+0,3%) a exercé une option exclusive sur les droits du traitement expérimental emricasan, développé par l'américain Conatus Pharmaceuticals, dans le cadre d'un accord conclu en fin d'année dernière. Roche gagnait 0,5%.

Aux bancaires, Credit Suisse (+1,3%) a renforcé ses provisions pour litiges au premier trimestre selon les indications fournies jeudi dans son rapport partiel. A fin décembre, ces réserves se montaient à 3,84 mrd CHF, dont quelque 2 mrd pour la seule affaire des titres adossés à des créances hypothécaires (RMBS) aux Etats-Unis. Cette augmentation intervient après la série de perquisitions qui a touché différentes antennes de Credit Suisse en Europe à fin mars. Des clients de la banque aux deux voiles sont soupçonnés de fraude fiscale. UBS (+0,2%) tient ce jour son assemblée générale. Julius Bär prenait aussi 0,2%.

Barclays et S&P ont réduit l'objectif de cours de l'action LafargeHolcim (+0,9%). Le premier a estimé les résultats trimestriels conformes aux attentes et note que les investisseurs vont maintenant se concentrer sur le remplacement du directeur général sortant Eric Olsen et sur la stratégie à venir du groupe. Le second a été déçu par les chiffres trimestriels et estime que les prévisions du cimentier sont plutôt prudentes.

Dans le camp des perdants, Lonza reculait le plus fortement, de 1,1%, sans information spécifique. Clariant et Givaudan cédaient chacune 0,4%, Dufry 0,3% et Sika 0,2%.

Sur le marché élargi, la saison des résultats a marqué une pause, seule Molecular Partners (-1,5%) ayant publié des informations trimestrielles. Addex (-2,1%) a publié des données précliniques positives avec un candidat pour traiter l'alcoolisme. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...