«L’innovation digitale couvre tous nos domaines d’activité»

mardi, 30.06.2020

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

Anne Tayac travaille chez Givaudan, le géant mondial des parfums et des arômes. Elle vient d’être nommée Shapers 2020 pour son rôle actif dans l’industrie 4.0. A la tête du Business Solution et membre du comité exécutif de la compagnie, elle livre ses réflexions sur la situation actuelle sous l’angle de l’innovation et de la créativité. Fort instructif pour tous.

Comment décrire au mieux votre métier dans l’innovation?

Le cœur des activités de Givaudan est la création: la création de parfums et d’arômes uniques et innovants pour nos clients du monde entier. Chez Givaudan, l’innovation digitale va au-delà de cette création, elle couvre tous nos domaines d’activité, comme par exemple les services aux clients, la chaîne d’approvisionnement ou la fabrication de nos produits.

Les trois objectifs principaux recherchés dans nos activités d’innovation digitale sont d’une part d’améliorer les produits et services fournis à nos clients, d’autre part de permettre à nos employés d’être plus efficaces et rapides dans leur travail au quotidien, et enfin d’explorer les opportunités de créer de nouveaux éléments de valeur, dans notre industrie ou au-delà de ses limites. Nous pouvons donner comme exemple la robotisation de nos centres de production avec l’utilisation de robots connectés, mais aussi la logistique avec des véhicules à conduite automatique; nous développons des technologies de données analytiques prédictives permettant d’anticiper au mieux nos volumes de productions, d’optimiser nos niveaux de stocks et de matières premières. Et nous allons bien sûr jusqu’à l’exploitation de l’intelligence artificielle appliquée à la création de parfums et des arômes, comme notre projet Carto qui accompagne les créateurs à la fois en simplifiant les activités du quotidien et en les immergeant dans une expérience inspirante pour explorer de nouvelles pistes créatives.

Il y a un an nous avons inauguré un centre dédié à l’innovation digitale à Paris: la Digital Factory. C’est un espace hébergé dans un campus composé de nombreuses start-up dans lequel une équipe d’ingénieurs travaille en étroite collaboration avec le business pour identifier les projets innovants les plus prometteurs selon une méthode en trois étapes: explorer, accélérer et transformer. C’est aussi un lieu de connexion et d’échanges avec un écosystème très dynamique qui bouillonne d’idées et qui nous inspire beaucoup.

Innover en temps de crise... c’est comment?

Innover en temps de crise est un défi et la crise que nous traversons actuellement nous met face à des situations inédites, partout dans le monde.

Les grands projets d’innovation sont plus compliqués à développer en temps de crise, car les ressources sont mobilisées pour faire face à l’urgence. C’est une situation dans laquelle on doit réagir aux problèmes sans avoir forcément la possibilité ou le temps de regarder le long terme.

Chez Givaudan, on tourne ce défi en opportunité. Travailler en temps de crise nous met dans une situation inhabituelle qui nous pousse à trouver de nouvelles solutions, à nous réinventer. De plus, le confinement imposé par cette crise nous a tous amenés à un usage intensif des outils de collaboration et d’interaction digitaux. C’est en soi un gros accélérateur d’adoption, et l’occasion pour des communautés entières d’utilisateurs qui n’étaient pas forcément friands de digital de se rendre compte de la facilité d’usage de ces solutions. Cela peut les amener à réfléchir à comment ces modèles pourraient leur être utiles au quotidien même une fois sortis de crise et à développer une nouvelle normalité axée sur l’agilité, la rapidité et l’efficacité au service de nos clients.

* Manufacture Thinking






 
 

AGEFI



...