Ce que cachent des majorités très solides

vendredi, 06.07.2018

Assemblées générales. Un seul point mis à l’ordre du jour par une entreprise du SPI a été refusé, selon Ethos.

Christian Affolter

Les points mis à l’ordre du jour d’une Assemblée générale d’actionnaires par une entreprise du SPI ont été acceptés à un score moyen de 96,6% au cours de la saison 2018. Cela signifie-t-il que les entreprises suisses sont toutes devenues vertueuses en termes de gouvernance d’entreprise, et que les rémunérations ne soulèvent plus aucune critique? Selon l’analyse d’Ethos, cela n’est pas du tout le cas. Le vote consultatif sur le rapport de rémunération exigé par l’initiative Minder reste le point de l’ordre du jour généralement le plus contesté, accepté en moyenne à 87%. C’est aussi le seul point qui a essuyé un refus, tandis que trois autres société y ont échappé de peu. Tant la transparence du rapport que le niveau de rémunération suscitent toujours des critiques. Cela vaut aussi pour les sociétés ayant des actionnaires de référence, où les actionnaires minoritaires se montrent habituellement plus critiques que dans des entreprises ayant un actionnariat très diversifié. La société de conseil en matière de gouvernance d’entreprises Swipra constate qu’une absence de réaction à un rapport de rémunération contesté débouche souvent sur une sanction au niveau des montants de rémunération l’année d’après.






 
 

AGEFI



...