Bâloise va aussi assurer les cyber-risques

mercredi, 04.07.2018

Tendance. Les PME peuvent choisir entre toujours plus d’assureurs pour faire face aux menaces virtuelles.

Christian Affolter

Les cyberattaques ne concernent pas que les grandes entreprises. Les PME doivent elles aussi réfléchir à une stratégie pour répondre à cette nouvelle menace. Cependant, elles ne disposent généralement pas des moyens pour assurer une surveillance totale et avoir une équipe dédiée à la cybersécurité. Dans ce domaine, elles sont plutôt proches des clients privés. Cela signifie que l’accent est au moins autant mis sur la gestion d’une attaque que sur leur prévention. C’est à ce niveau-là qu’interviennent les assurances protégeant contre les cyber-risques proposées par un nombre d’assureurs qui ne cesse de croître.

Les PME ne doivent cependant pas se faire d’illusions: la conclusion d’un contrat d’assurance ne les dispense pas du tout de mesures de prévention. La Bâloise propose par exemple même des cours focalisés sur la prévention. La mise en place de structures réduisant les risques permet aux PME de réduire le niveau de primes à payer. Car les assureurs analysent les stratégies existantes avant la conclusion d’un nouveau contrat. La nouvelle directive européenne sur la protection des données GDPR a certes contribué à une prise de conscience au sein des PME, mais ne couvre de loin pas tous les risques.

Les dégâts subis par de tiers en cas de sinistre peuvent également être pris en charge par ce nouveau type d’assurance. L’étendue de cette couverture peut varier en fonction du modèle choisi.






 
 

AGEFI


 

 



...