Les propositions pour l’AVS divergent

vendredi, 29.06.2018

Blocage. Les deux extrémités de l’échiquier se sont montrées intransigeantes dans leurs réactions.

Christian Affolter

Les réactions au projet AVS21 du Conseil fédéral laissent penser que nous n’avons jamais été aussi loin d’une réforme. Le consensus sur le besoin d’une réforme n’était que de façade. Les uns, qui avaient pourtant accepté le relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans dans le cadre de Prévoyance vieillesse 2020 (PV 2020), ne sont plus prêts à faire cette concession-là. Les autres ne veulent pas entendre parler de compensation pour ce relèvement et limiter la hausse de la TVA au minimum. Quant à la proposition de réaliser la compensation sociale de PF 17 au niveau de l’AVS, elle ne fait actuellement qu’ajouter à la confusion générale. L’effet simplificateur en se concentrant sur le premier pilier, plutôt que de présenter un paquet englobant les deux premiers piliers, n’est guère perceptible. Trouver un terrain d’entente ne sera pas plus facile que pour PV 2020. 

Face aux volontés divergentes, la proposition du Conseil fédéral, qui vise pourtant essentiellement à trouver une solution durable aux problèmes de financement de l’AVS, apparaît comme une variante maximale, avec la combinaison d’une forte hausse de 1,5 point de pourcentage et le relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans. L’Usam, en tenant compte de la compensation de PF 17 au niveau de l’AVS par le biais d’un relèvement de cotisations de 0,3 point, estime que le relèvement de la TVA ne peut pas dépasser 0,3 point.






 
 

AGEFI



...