Régulation: la pression peut créer des distorsions

vendredi, 22.06.2018

La BNS veut de toute évidence maintenir la pression sur les deux grandes banques dans son dernier rapport sur la stabilité financière (page 10). Elle y insiste parce que celles-ci s’apprêtent à augmenter à nouveau leur exposition aux risques, renversant ainsi la tendance de l’après-crise. Elle compare même l’importance des deux grandes banques suisses en termes de la part du PIB que représente l’exposition au niveau du ratio de levier de plus de 134% (UBS) et 139% (CS) à celles de JPMorgan Chase et Bank of America aux USA, de 17% et 14% respectivement. Cette taille disproportionnée est censée justifier une prudence particulière en Suisse. Pourtant, ce pourcentage était quasi certainement encore bien plus élevé avant la crise financière. Un rapport portant sur le système bancaire britannique a conclu qu’entre 2007 et 2015, le ratio de levier s’est amélioré de 75%! Il a probablement augmenté de manière similaire en Suisse.

Il apparaît que les banques européennes doivent rattraper l’impact d’une régulation rétrospectivement peu appropriée: Bâle II. Les USA n’ont jamais accepté ce système de pondération des actifs plus différencié En contrepartie, le maintien de Bâle I a obligé les banques américaines à maintenir une couverture en capital propre plus solide. L’impact sur le rendement sur capital propre peut être compensé par un positionnement plus risqué, et donc plus rémunérateur. Il apparaît au cours de la période d’après-crise que cela a des avantages surtout en période de reprise des marchés. Les dispositifs réglementaires ne sont pas étrangers au fait que les banques américaines se trouvent en meilleure forme que les européennes – après avoir été touchées plus fortement par la crise.

Les européennes, en revanche, doivent rester plus prudentes, toujours en raison des actifs pondérés des risques, tout en étant contraintes de se mettre au même niveau que les américaines pour le ratio de levier. Attention aux effets de distorsion de concurrence!






 
 

AGEFI



...