Transfert favorable pour Raiffeisen et Vontobel

vendredi, 25.05.2018

Notenstein La Roche. La cession du pôle banque privée du groupe Raiffeisen est un dénouement logique.

Christian Affolter

La cession de Notenstein La Roche à Vontobel est si logique qu’elle a figuré depuis des mois parmi les dénouements possibles d’une situation guère satisfaisante pour Raiffeisen. Chaque cession d’entités dans le domaine de la gestion d’actifs, notamment Vescore, l’a rendue encore plus plausible. C’était la dernière page à tourner pour en finir avec l’héritage laissé par Pierin Vincenz. L’acquéreur Vontobel peut enfin faire le progrès tant souhaité en termes d’avoirs sous gestion, tout en accueillant des clients de qualité. L’opération est donc dans l’intérêt des deux parties. Le prix de 700 millions de francs paraît acceptable pour Vontobel, tout en permettant à Raiffeisen de terminer ce chapitre sur un bénéfice.

Cette cession apporte l’enseignement qu’il est très difficile pour un groupe actif dans la banque de détail de percer au niveau de la banque privée, même en acquérant un représentant de ce domaine, comme l’a fait Raiffeisen avec Wegelin en 2012. Car malgré des investissements, dans les succursales et  dans le développement de la gestion d’actifs jusqu’à sa cession, au point de détériorer par moments le ratio coût-bénéfice, Notenstein La Roche n’a jamais pu accroître significativement ses avoirs sous gestion.






 
 

AGEFI




...