IPO. L’action se négocie juste au-dessus du prix d’émission Par ailleurs, Ceva Logistics s’est stabilisé" name="description"/>

L’entrée en scène de Polyphor est hésitante

mercredi, 16.05.2018

IPO. L’action se négocie juste au-dessus du prix d’émission Par ailleurs, Ceva Logistics s’est stabilisé

Philippe Rey

L’entreprise biopharmaceutique Polyphor a débuté hier de manière hésitante sur le marché suisse des actions (SIX Swiss Exchange). L’action a ouvert en hausse (à 40 francs) avant de baisser à un peu moins de 38 francs, puis de clôturer à 38,195 francs. On est loin des débuts fulminants de Medartis (un prix d’émission de 48,0 francs et un prix de clôture de 61,96) lors du premier jour de cotation) ou de Sensirion (36,00 et 46,35 francs respectivement). 

Toutefois, comparaison n’est pas raison. La réussite ou non d’une entrée en bourse (IPO) doit se juger sur une longue période. De plus, Polyphor est une société biopharmaceutique à fort potentiel, à l’instar d’Idorsia, mais n’est pas encore rentable. Dès lors, un investissement dans ce genre d’entreprise, qui a ici un actionnariat de base solide et patient, doit s’effectuer dans une perspective de long terme. Aux antipodes d’une spéculation à très courte terme en pariant sur une hausse immédiate et substantielle de cours. Ce qui peut s’apparenter à du bricolage boursier. 

Ceva Logistics (27,50 et 25,90 francs) remonte, pour sa part, peu à peu la pente en étant tout proche de son prix d’émission, à un cours actuel de 27,30 francs. Le transitaire et logisticien a d’ailleurs publié des résultats en sensible hausse lors du premier trimestre 2018, ce qui était de toute manière attendu par le marché financier.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-05-16_mer_01




...