Quand Harvard s’inspire de l’EPFL

lundi, 07.05.2018

La HMS accueillait en avril à Boston son symposium annuel de neurosciences, en collaboration avec l’EPFL et la fondation Bertarelli. George Daley et Ernesto Bertarelli ont reçu L’Agefi à cette occasion. Le temps d’un entretien au cours duquel George Daley raconte comment l’EPFL a influencé son projet. «Quand j’ai visité l’EPFL, j’ai changé d’objectifs pour Harvard. La découverte de l’EPFL et de son antenne genevoise, le Campus Biotech, m’a littéralement fait modifier mon projet pour Harvard». Les deux partagent aussi leur vision de la science dans cette période historique: «Oui, quelque chose a changé. Quelque chose d’énorme. La convergence scientifique actuelle permet des perspectives inédites. Nous accumulons des montagnes de données cliniques qui vont bien au-delà de la capacité d’intégration humaine. Les ingénieurs vont donc changer la manière dont les médecins voient leurs patients», constate George Daley. «Tout change à une vitesse incroyable. L’IA est en train de révolutionner l’ensemble de la médecine». Pour affronter cette période inédite, «le partenariat public privé est absolument essentiel». Une conviction loin de faire l’unanimité dans le monde politique suisse. «Sur ce point, les États-Unis ont beaucoup plus de maturité que l’Europe», constate Ernesto Bertarelli. Interview intégrale dans notre supplément Indices et sur agefi.com






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-05-07_lun_01




...