Le droit suisse laisse une grande latitude à la Finma

lundi, 07.05.2018

Philippe D. Monnier

Lors d’un entretien à L’Agefi, le directeur helvético-britannique de la Finma met en exergue son «intention ferme de simplifier davantage les règles pour les petites banques». Mais sans augmenter les risques pour le système financier et ses clients. 

Il justifie aussi le fait que la banque centrale et l’autorité de surveillance forment une seule entité en indiquant qu’en Suisse «la philosophie de base est d’éviter la concentration du pouvoir». Finalement, malgré la récente dégringolade des places financières suisses dans le classement du «Global Financial Centers Index», il reste confiant car «il ne faut pas accorder trop d’importance à cet indice très volatile».






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-05-07_lun_01




...