Ernesto Bertarelli: «Tout reste encore à faire à Campus Biotech»

lundi, 16.04.2018

Ernesto Bertarelli tire un premier bilan du site de recherche: une «formidable réussite, mais tout reste encore à faire».

Fathi Derder

C’est à Boston, en marge du symposium dédié au programme de recherche qu’il a lancé entre l’EPFL et la Harvard Medical School, qu’Ernesto Bertarelli a annoncé les premiers projets bénéficiaires du Bertarelli Foundation Catalyst Fund de Campus Biotech, un fond de cinq millions de francs. L’occasion de tirer un premier bilan du site avec l’un de ses concepteurs.

Dans un entretien qu’il a accordé à L’Agefi à Harvard, Ernesto Bertarelli se montre très satisfait du Campus Biotech. «Mais il ne tourne pas encore à plein régime, souligne-t-il. On a fini le rodage, mais on doit maintenant augmenter la cadence pour atteindre notre vitesse de croisière. Je suis très heureux de l’évolution prise par Campus Biotech, mais nous sommes encore dans une phase de démarrage qui nécessite que je veille attentivement sur lui. On ne peut pas se dire, "c’est bon, c’est fait". Non, ce n’est pas fait. Tout reste à faire, et les possibilités de collaboration ne sont jamais finies.»

Des collaboration qui sont au coeur même de la raison d’être du site, et de la philosophie d’Ernesto Bertarelli. Des collaborations entre l’Université de Genève et l’EPFL, d’une part, mais aussi des Hautes Ecoles internationales, comme la Harvard Medical School.






 
 

AGEFI



...