L’entrepreneur ne peut plus ignorer les réseaux sociaux

jeudi, 12.04.2018

Il est 23 heures, un jeudi soir, après une journée de travail bien remplie, je me pose enfin et prends mon téléphone pour parcourir les nouvelles et les réseaux sociaux, où je suis active.

Céline Renaud*

Céline Renaud

Ah, c’est vrai, j’avais posté hier soir tard encore un article sur Facebook et sur LinkedIn. Et je découvre pour une fois, les commentaires qui se sont déchaînés. Et à côté du sujet en plus! Je suis plus touchée que je ne le voudrais. Car en fait ce que j’expose ici, plus que mes idées, c’est mon travail, ma mission, ce qui m’habite et m’appelle. J’ai une orientation à voir le positif et à aller de l’avant et donc je souhaite partager des choses inspirantes pour d’autres personnes.

Et j’ai toujours envie de réagir en répondant à ces gens de se taire et de créer d’abord. On dit bien que les gens qui rencontrent du succès se concentrent sur les projets plutôt que des parler des autres ... D’ailleurs, ce sont souvent des gens désœuvrés et qui ont le temps qui se posent en grand juge suprême! Je le sais bien, je ne devrais pas trop le prendre à cœur ...

On devrait tenter de moins s’impliquer dans les commentaires reçus sur les réseaux sociaux, y donner moins d’importance

Ce que j’observe aussi régulièrement, c’est que les gens qui sortent des cases ou qui dépassent sont trop souvent des cibles faciles... avec en outre des tendances sexistes, racistes ou simplement dénigrantes. Peut-être que ce fait est exacerbé dans notre culture européenne orientée plutôt vers la tradition. Dans d’autres cultures réellement orientées nouveautés et innovation, on va justement valoriser ces aspects-là!

En tant que femme, nous sommes habituées à vivre nos émotions peut-être plus amplement. Et on devrait tenter de moins s’impliquer dans les commentaires reçus sur les réseaux sociaux, y donner moins d’importance. Mais je suis câblée ainsi et je ne peux pas et ne veux pas me déconnecter de qui je suis. C’est une promesse que je me suis faite. Mon métier est un métier authentique et émotionnel, voire personnel, et je dis toujours que de parler en public, c’est se livrer. Donc peut-être simplement passer plus vite à autre chose et à se concentrer sur l’important.

Et là, sur le sujet des réseaux sociaux, l’important est d’améliorer notre visibilité, la qualité des publications, connaître notre audience et surtout avec un plan et une ligne de communication.

Faire appel à un spécialiste RS?

Dans certaines grandes structures, des spécialistes en réseaux sociaux sont intégrés. Pour les PME, il reste la possibilité de faire appel à des spécialistes externes.

Alors comment faire le tri et le choix dans la large palette d’offres de services à disposition? Ou travailler en interne de manière autodidacte et peut-être plus authentique avec un employé qui est plus familier avec les réseaux sociaux? Comme c’est quelque chose de nouveau, on observe beaucoup d’entreprises traditionnelles (et pas toujours petites) ne pas utiliser ou mal utiliser les réseaux sociaux car les dirigeants n’ont pas encore trouvé pourquoi cela peut être intéressant pour eux.

Dans tous les cas, l’entrée dans le monde digital a chamboulé nos priorités et nos préoccupations tout comme l’ordinateur il y a 40 ans et internet il y a 20 ans. Et je crois qu’il est grand temps de faire confiance à une génération orientée réseaux sociaux qui ne cesse de nous surprendre.

* CEO et fondatrice JMC Lutherie

 

 






 
 

AGEFI



...