Le scandale Facebook déboule au Palais fédéral

mercredi, 11.04.2018

Des personnalités économiques, juridiques et académiques suisses demandent une meilleure protection des données.

«Fake news» et détournement des données personnelles à des fins politiques: empêtré dans plusieurs scandales, le CEO de Facebook Mark Zuckerberg s’est résolu à répondre  aux questions des parlementaires américains, durant deux jours d’audition qui prendront fin aujourd’hui. Alors qu’environ 30.000 Suisses ont été touchés par le scandale Cambridge Analytica , des spécialistes de la protection de la vie privée se mobilisent pour que la révision de la Loi fédérale sur la protection des données (LPD) soit accélérée et renforcée, comme l’a révélé L’Agefi lundi sur son site. Les signataires ont adressé une lettre ouverte au président de la Commission des institutions politiques du Conseil national afin que cette dernière revienne rapidement sur sa décision de scinder la révision de la LPD en deux temps , lors de sa prochaine séance qui se tient demain à Berne. A un mois de l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en Europe, la Suisse prend effectivement du retard en matière de protection de la vie privée. «Le citoyen suisse mérite d’être protégé efficacement contre un traitement abusif de ses données. La loi actuelle date de 1992 et ne tient aucun compte des réalités d’aujourd’hui.»






 
 

AGEFI



...