Le rebond de Wall Street ne dissipe pas l’anxiété

mercredi, 04.04.2018

Marchés. L’Europe résiste à la volatilité des marchés américains et tous se préparent à l’imminente saison des résultats.

Levi-Sergio Mutemba

Les investisseurs momentum sont rongés par le doute et les stock pickers en profitent pour accumuler de la valeur.

Les marchés ont rebondi, hier, après l’un des pires débuts de trimestre. La reprise en début de séance fut timide. Elle s’est intensifiée dans les tous derniers instants à New York. En Europe, où les indices tendent à subir directement les soubresauts des marchés américains, la résilience en a étonné plus d’un. Comme si les performances des actions européennes pouvaient, pour une fois, durablement surperformer celles des États-Unis. 

En attendant, l’ambiance se détériore de façon significative. Sur fond de craintes d’escalade de tensions commerciales et de resserrement monétaire. Si les avis résolument optimistes se raréfient, il n’en demeure pas moins que les opérateurs ne sont pas prêts à jeter le bébé avec l’eau du bain.

Ultime rempart contre le spectre d’un «bear market», les résultats d’entreprises sont en effet ceux sur quoi reposent tous les espoirs. La volatilité refléterait ainsi un processus d’ajustement des portefeuilles, consistant à se délester du risque systématique (du beta) au profit du risque spécifique. À se rendre moins exposé au bruit de marché et aux données externes. Au fond, le marché ferait le tri plutôt qu’une purge.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-04-04_mer_01




...