Les CFF se moquent des entreprises romandes

vendredi, 23.03.2018

Fathi Derder

Au début, on a cru à une maladresse: un appel d’offres des CFF exigeait que les entreprises rédigent leurs dossiers en allemand. En clair: une ancienne régie fédérale d’un pays multilingue ne travaille qu’avec des entreprises alémaniques. Les CFF se sont alors fait taper sur les doigts par le Tribunal administratif fédéral. Ont-ils corrigé le tir? Loin de là. Comme si de rien n’était, ils ont continué à discriminer les entreprises romandes en arguant qu’ils utilisaient la langue du lieu du chantier. Faux. L’Agefi a mené l’enquête, et les témoignages se sont multipliés: la discrimination linguistique des CFF est généralisée, et porte aussi sur des marchés nationaux, comme le révélait le genevois Neo Advertising (lire notre dossier)

Le patron des CFF a dû s’expliquer. Pour être précis, Andreas Meyer a goguenardé: «Ça nous coûterait 10 millions par an de tout traduire», explique-t-il au Temps. Monsieur Meyer, vous avez visiblement mal compris les Romands. Une fois de plus. Personne n’a demandé que vous traduisiez quoi que ce soit, nos entreprises peuvent comprendre un appel d’offres ultra technique en allemand. Ça ne les aide pas, mais elles peuvent vivre avec cette discrimination. Par contre, il est inadmissible que vous leur demandiez de postuler, d’écrire et de parler en allemand. Même pour un chantier en terres alémaniques: au nom de quoi une entreprise bulloise devrait-elle parler allemand pour un marché public à Düdingen? Mais surtout, le pire, c’est que vous exigiez ceci aussi pour un marché national. Là, on dépasse les limites. C’est inadmissible. 

Nous avons aussi nos exigences linguistiques, M. Meyer: nous exigeons que les CFF comprennent le français. Visiblement, c’est compliqué, mais vous n’avez pas le choix. Nous parlons ici d’appels d’offres publics, dans un pays multilingue. Merci de corriger le tir, d’urgence. Si besoin, nous pouvons vous envoyer cet article en allemand.

Retrouvez notre dossier: "Les PME romandes en VO" Des PME romandes s'indignent d'être discriminées sur des marchés publics qui exigent la maîtrise de l'allemand.






 
 

Agrandir page UNE

agefi_2018-03-23_ven_01




...