Nos données nous appartiennent (même les marchés le pensent)

jeudi, 22.03.2018

Le scandale Facebook est un avertissement. Soixante milliards de dollars se sont évaporés en 48 heures sur les marchés, sous forme de rappel à l’ordre: toute entreprise doit avoir la confiance de ses clients. Toute entité, privée ou publique, doit garantir une exploitation transparente des données des citoyens. Car oui, en effet, un monde nouveau émerge: la «data science» permet de révolutionner la santé ou la mobilité. Mais l’analyse des données repose sur leur partage, donc sur notre bonne volonté. A vous et moi. Et nous ne les partagerons que si nous avons confiance. Une confiance indispensable au bon fonctionnement du système. Nous en sommes loin. 

Nous fondons beaucoup d’espoirs, légitimes, sur les perspectives enthousiasmantes de la science des données. Mais nous n’avons à ce jour aucune confiance, car nous n’avons aucune visibilité - et encore moins de pouvoir - sur la diffusion de nos données. Et accessoirement, nous ne tirons aucun profit de leur commercialisation. Ni vous ni moi. Une fois que nous avons émis nos précieuses données, elles nous échappent complètement. Tout le monde (ou presque) les utilise, tous les jours, sans nous associer à leur exploitation. Ceci n’est pas tenable. Soit on corrige le tir, soit le système s’effondre. 

Donnons au citoyen le droit qui lui revient: la propriété sur ses données. Toutes les informations que nous émettons (volontairement ou non) ne doivent pas appartenir à celui qui les reçoit, mais à celui qui les émet. Vous et moi, encore. Un «détail» qui changera nos vies: ce ne sera plus à nous de demander des garanties sur le bon usage de nos données, mais à ceux qui les utilisent de démontrer qu’ils en font, eux-même, bon usage. La confiance sera rétablie, et la data science pourra se développer pour un monde meilleur. 

A condition qu’on admette cette évidence: nos données nous appartiennent, et leur protection est un droit fondamental.

Lire aussi: La Suisse pas assez exigeante face aux détenteurs de données






 
 

AGEFI



...