Des appels d’offres publics en allemand pénalisent les Romands

mardi, 13.03.2018

Sophie Marenne

Pour la compagnie fribourgeoise Softcom Technologies, il devient impossible de répondre à des marchés publics. «Depuis quelques mois, il est réclamé à nos collaborateurs un niveau d’allemand  proche de la langue maternelle», explique Rémy Tzaud, Head of business development. Un sentiment partagé par André Lasserre, l’un des administrateurs de Bétontec Gram qui en est à son second recours contre une publication des CFF qui stipule l’usage unique de l’allemand dans les réponses acceptées.

Jacques Bourgeois, conseiller national et directeur de l’Union suisse des paysans a interpellé le Conseil fédéral à cet égard, mais la réponse qu’il a obtenue hier ne le satisfait pas. «Madame Leuthard a précisé qu’effectivement les appels d’offres devraient être publiés en français et en allemand. Je demande que ces paroles soient transformées en acte», dit-il. Sa motion sera traitée lors de la prochaine session, au cours du mois de juin.






 
 

AGEFI




...