Les règles propices à un essor sain des ICO

jeudi, 01.03.2018

Cryptomonnaies. La disposition de la Finma envers ces levées de fonds devrait favoriser l’écosystème suisse.

Piotr Kaczor

La disposition annoncée par la Finma (L’Agefi du 19 février) à réglementer les ICO (Initial Coin Offering) – soit les levées publiques de capitaux par le biais des cryptomonnaies - menées depuis la Suisse, devrait contribuer favorablement à la croissance de l’écosystème suisse dans ce domaine. Et permettre à la Suisse de se renforcer comme l’un des plus importants pôles de développement pour les fintech, la technologie de la blockchain et le secteur des cryptomonnaies.

C’est notamment le point de vue de Daniel Diemers, expert et Associé du cabinet PwC Strategy & responsable Blockchain EMEA. Même si les règles publiées par la Finma sous forme de guide pratique sur les ICO ne présentent pas de caractère contraignant, le spécialiste juge tout à fait pertinente la distinction des token (ou jetons numériques) en différentes catégories d’autant que cette approche est aussi en passe d’être suivie par d’autres instances de réglementations dans le monde.

C’est que l’essor de la Crypto Valley zougoise suscite des convoitises. Et des pays voisins peuvent mettre en place des réglementations potentiellement plus favorables au développement dans leurs pays respectifs de ce secteur  à des fins entrepreneuriales. Il n’en reste pas mois que les écosystèmes les plus favorables aux ICO sont plutôt des places financières telles que celles de la Suisse et de Singapour.






 
 

AGEFI




...